Actualités‎ > ‎

Fin Juillet à l'Alpe Huez.

publié le 1 août 2015 à 00:43 par Sébastien E.   [ mis à jour : 4 août 2015 à 09:56 ]
Félicitation à nos athlètes juillétistes pour leurs performances sur le duathlon,Triathlon longue et courte distance de l'Alpe d'Huez.

Mercredi avait lieu le duathlon distance S auquel participaient 3 salamandres:  Erwan, Greg et Pierre.
Ils terminent respectivement 94ème en 1h45'22, 146ème en 1h55'42 et 189ème en 2h03'16


Hier c'était la distance XL avec 2.2kms de natation dans une eau froide 120kms de vélo avec 3 cols et 20kms à pied
Seul Loïc s'y était lancé, il termine à une très belle 88ème place en 7h03'18

Le samedi 01 Aout sous un déluge et une froideur impressionnante s'est déroulé le triathlon distance M.
2 Courageux salamandres y ont participé, Pierre J et olivier B
Ils terminent respectivement 249ème en 2h26’06 et 504ème en 2h44’57.

Erwan:

La journée commence par une récupération de Greg en stress avec une roue dont il ne peut pas gonfler le boyau, on verra ça au village partenaire, pour l'instant direction Huez. Tout va bien avec le fourgon jusqu'à ce que d'un coup il se mette à faire un bruit de ouf, pot d'échappement cassé. Pas grave, mais je pense qu'on m'a entendu arriver alors que j'étais encore au pied de l'Alpe... Un tympan en moins et Greg file réparer sa roue, je croise Loïc et ses enfant dans le Vieil Alpe, puis on récupère Pierrot. Dossards, remontage boyau, on mange et direction le départ.

Je me place assez mal au départ alors ça bouchonne sur 500m, je me dis que comme ça ça m'oblige à partir doucement, sachant que les 2 premiers kilos de CàP sont plutôt montants en forêt. Je commence à bien remonter petit à petit, met une belle mine dans la descente, puis longue ligne droite pour revenir vers le parc à vélo. J'ai géré assez pépère la CàP: 6,5km en 25'40.

On prend le vélo, 1,5km de plat et c'est parti pour l'Alpe. J'ai peur après l'avoir monté en camion, finalement tout se passe bien. Je remonte beaucoup jusqu'à la Garde, un peu moins après, mais quasiment à chaque virage je mets une bonne relance en fréquence qui me permet de gratter des places. Dans les rampes par contre je gagne rien sur personne... Arrivée à la ligne de chrono du Vieil Alpe après 57'30 d'ascension, je coupe un peu l'effort sur les 2km de faux plat pour récupérer. Je pensais qu'ils étaient pas comptabilisé dans la montée, sinon j'aurai forcé pour tenter de passer sous l'heure. Bref, après avoir déchaussé un km trop tôt, retour au parc en 1h06'40.

Deuxième course à pied à l'arrache, c'est pas très long mais pas tout plat quand même. 2,7km à ma montre en 11'55, je finis complètement occis mais très content. Je croise Greg qui débute sa boucle pas longtemps avant que je finisse. Au final, ça donne ça:
DOS.
   
TEMPS
CAT/RG
SEXE/RG   RG/CAT
RG/CAT
RG/CAT GRIMPEE DE L ALPE
RG/CAT

94 59 COZ ERWAN 01:45:22.87 MS2 / 25 H / 87
00:26:47.54 108 / 26
01:06:40.73 93 / 25
00:11:54.60 96 / 21 01:02:47.00 95 / 26


C'est assez homogène je trouve, première course à pied je pense qu'il y a eu pas mal de monde en surrégime. Beaucoup de plaisir et une bonne forme, c'était sympa d'être là avec Greg et Pierre quelques minutes derrière. La prochaine fois j'aimerai bien forcer jusqu'en haut pour faire moins d'1h, maintenant que je sais où est pris le chrono officie.
                                                                            -----------------------------
Greg:

Mon CR commence en fait mercredi dernier, oui 1 semaine avant (vous allez vite comprendre). En discutant de roue (carbone vs alu, pneu vs boyau etc.) un pote me propose de me prêter ses super roues carbone boyau 45mm. Là je dis oui oui oui. Je rentre à la maison en vélo, pas de soucis, puis pas du tout le temps de tester donc je ne retouche plus la bicyclette. On arrive au jour J... je sors le vélo 15 minutes avant le départ pour le RDV avec Erwan et là, les 2 roues à plat. Panique à bord, je gonfle la roue avant sans problème, mais impossible de gonfler la roue arrière. J'appelle le pote en pleine conf cal au taff... la valve est fermée mais inaccessible ! Bon ben on part comme ça on verra là-haut. Effectivement je me fais réparer / coller / gonfler le boyau sur place. Je fais gaff en descente et tout ira bien jusqu'au bout: gros coup de panique quand même.

Pour la course, on voit que la météo n'est pas au top, mais ça va. La pluie commence à tomber légèrement un peu avant le départ, mais quand tu as la tri fonction du Fonta et le dossard sur le dos, il fait toujours beau (au moins dans la tête). 
Départ CAP assez rapide, je ne m'affole pas mais je vois que j'avance vraiment bien, au point où je me dis au 4e kil "détend-toi sinon ça va péter trop tôt". Je boucle la CAP en 28'45 pour 6,4 km (13,35 km/h, c'est énorme pour moi surtout avec un parcours très vallonné dans les bois) avec de supers sensations, donc je suis super content en encore bien frais.
Départ vélo avec quelques virages et passages sous pont pour rejoindre rapidement la mythique montée de l'alpe. Je me sens bien dès le départ, je gère bien les premiers kil très raides, passe la garde en 14'30, et fini sur un bon rythme tout le long. Je termine le vélo en 1h11 avec une montée en 1h03, soit quasi 4 minutes de moins que l'an dernier... super content !
Départ CAP en haut où j'entends des encouragements lointain de Loic à priori, ça fait super plaisir ! Un peu de mal à partir, pas trop vite sur le premier kil puis je lâche les chevaux sur le retour, j'ai 2 poursuivants au fion ! Je termine en 12'44 pour 2,67 kil soit 12,6 km/h de moy. Peu pas faire mieux moi !

Au final, 92% de FCM de moyenne, 1h55:42' (je visais moins de 2h00), 146ème/321 à l'arrivée (45% du classement), 18ème/40 en MS4. Ben je suis super content, j'aurais difficilement pu faire mieux...

                                                                                ----------------------------------
Olivier:


Et oui, y a des jours comme ça où il faut faire comme rico : rester au chaud!!

Pourtant, cette année, ce devait être une belle épreuve,  je me suis bien préparé. Pas pour être bon!!! car je n'ai jamais essayer de m'entraîner suffisamment pour, mais juste me rapprocher des 2 h 35!! Avec mes 2000km au compteur et un bon entraînement en nat et càp.

Mon week end à l'Alpe d'huez devait constituer le début de magnifiques vacances après une bonne année de boulot! et un gros mois de juillet d'entrainement!

Et bien...tout autrement !! ça commence vendredi soir où nous avons déjà du mal à obtenir les clefs de l'appart : quels enculés dans cette agence : on y était encore à 20 h avec les gosses dans la voiture : enfin, un détail!!

Le lendemain, jour J : juste avant le retrait des dossards, j'apprends le décès de ma grand mère que j'aimais bcp!! une petite larme plus tard, je récupère mon dossard ...

La pluie ne cesse de tomber (normal, c'est une journée de merde!) et je rejoint le départ : pour ceux qui connaissent, il faut descendre à vélo  par villard reculas.

J'arrive glacé, trempé au départ. 

Dans le parc, je me dépèche pour enfiler ma combi qui va me sauver du froid et là : Aïe!!! merde, je reste bloqué du dos (le comble du kiné, oui, je sais!!)?bordel, mais oui : tous les ingrédients sont là : des émotions, du stress, du froid et ...un mauvais mouvement rapide en rotation.
 J'essaye les étirements que je conseille à mes patients notamment celui de l'ilio-psoas (pour ceux qui connaissent, c'est le chevalier servant) ce qui me permet de me redresser et de finir de mettre ma combi... 

Et là, QUE FAIRE?

Rien à foutre, je décide d'essayer de nager dans l'eau chaude du lac pour essayer de débloquer tout ça mais cette balnéothérapie doit être mal réglée, elle n'est qu'à 14 degrés??

1/Comme un con, je prends quand même le Départ : l'adrénaline doit faire effet : j'arrive à nager, je verrai bien pour la suite : ça passe (22 min)  mais...
2/Sortie de l'eau : et là, horrible! impossible de retirer seul les jambes de ma combi, la colonne se bloque à nouveau. Un voisin qui me voit dans la détresse m'aide à retirer la combi. 
3/Le vélo étant un sport en décharge (pas trop mauvais pour le dos), je décide d'essayer de pédaler qq mètres pour voir... Je sais que ça fait mal surtout dans les ascensions! ça tombe bien, c'est plat jusqu'à Bourg d'oisans.... 
La légère grimpette passe pas si mal, à part les poignards plantés en lombaire.

4/La course à pied étant un sport en charge (plutôt déconseillé quand on a mal au dos, notamment le psoas en tension) , je décide de m'étirer avant de repartir (sous la pluie car c'est une J........de ......M.....). ça passe sauf dans les descentes où je suis courbé en 2 : voir photobreton si vous voulez rigoler en voyant ma gueule). 
5/ Arrivée en 2 h44 57 !

L'Ostéo à l'arrivée tente de me débloquer  mais il faudra bien encore une semaine pour tout remettre en état !

Aujourd'hui, lundi, ça va beaucoup mieux! Ma femme est contente de me masser pendant ses vacances.



Comments