Actualités‎ > ‎

1er half à Hyères pour Thierry.

publié le 4 juin 2014 à 11:44 par Sébastien E.
Très bon résultat pour un novice de la distance, lui qui est plutôt un adepte des duathlons.


CR Thierry:

De mon côté, j’étais hier Hyères les Palmiers sur mon (premier…et dernier… ?) grand RV de l’année, à savoir, ohh quelle audace, le premier LD de ma carrière de triathlète (en duathlon oui, mais en triathlon, ben non, j’avais jamais dépassé le CD, ce qui n’étonnera pas ceux qui m’ont vu au tri par équipe de St Marcellin…).

Et bien justement, ce ne fut pas la Berezina envisagée, d’une part l’eau n’était pas gelée, et elle était plutôt bien calme, donc fort agréable (ouf... la veille, l’après-midi au Lavandou, bonne brise avec de petits rouleaux, autant dire que si ça ne s’était pas calmé, j’envisageais mal de franchir la première étape du parcours), et ohh miracle je suis sorti de l’eau nettement plus tôt que je n’imaginais… Bon vous allez rire, j’ai quand même mis entre 37 et 38’ pour faire les 1,9 km, mais vive la combi, et finalement nager 2 fois par semaine pendant 3 mois, même pour les fers à repasser, ça ne peut nuire, donc bien content de cette première étape.

Le reste m’inquiétait moins : 95 km dans l’arrière pays varois, puis 20 km dans les salins et en bord de mer. Donc après une transition plus lente que jamais (pour attendre mon collègue dira-t-on), nous partons direction le Pas du cerf, première petite bosselette pour se chauffer, puis ensuite Pierrefeu, en direction de la seule petite difficulté du jour, Notre Dame des Anges, et retour quasi par le même chemin. J’applique ma stratégie digne de Seb (bon, en moins vite L), de la souplesse et de la fréquence de pédalage, pas de sur régime, pour faire une bonne CP ensuite. Evidemment, vu ma place à la sortie de l’eau (autour de 380e sur un peu plus de 500 au départ… mieux je vous dis, je suis plus dans les 10 derniers %...), j’ai le plaisir de doubler beaucoup sans presque jamais me faire doubler. Le revêtement des 7 km vers ND des Anges est très roots, mais ça se passe sans encombre, idem sur la descente elle aussi pas « roulante » du tout, et… comme je ne me suis pas mis à l’agonie, j’arrive à maintenir mon petit train sur le retour. Je boucle en 3h21 pour 1100 D+.

Le temps de mettre mes bas, et c’est parti pour 20 bornes quasiment sans asphaltes, et finalement bien sympathiques, il fait chaud mais pas encore trop, les paysages sont variés, pas trop de vent. Vu que le ventre pour une fois, ne m’embête pas, j’essaie de me tenir à mon 12 à l’heure voire un peu plus, et ça se passe pas trop mal… Bon les portions dans le sable, ça fait un peu travailler, mais ça fait de bons éducatifs dira-t-on…

Sur ce tronçon aussi, trop bon de doubler sans arrêt… (on se fait plaisir comme on peut).

Au final, je boucle la CP en 1h43 et le total en 5h51, 203e, et bien content de cette expérience : si j’avais un peu plus de temps, j’me verrai presque sur un IM… mais… (cf début de la phrase).

En tout cas excellente organisation, ici il fait toujours beau et bonne t°, depuis 5 ans que je viens (avant c’était un duathlon…), donc vraiment à recommander, en alternative aux half régionaux habituels.
Comments