Triathlon XL VercorsMan

Compte Rendu de Nico S:

Salut la meute,

De base mes CR ne sont pas courts, mais là, c'était chez moi alors...

Quoique Nico et d'autres en pensaient, après l'annulation en série de la plupart des courses, le VercorsMan a bien eu lieu, mais avec des conditions sanitaires particulières, notamment le masque dans le parc à vélo jusqu'à la dernière minute avant le départ...

En ce qui concerne la course, Remy, Michel et moi nous retrouvons dans le parc, cote à cote et donc dans la même vague de départ. Le froid est là, la pluie aussi par moment, ainsi que les nuages sur les montagnes du Vercors. Les premiers de mon fan club sont déjà là... Ça fait trop plaisir. Départ en mode "rolling start" de 20 triathlètes toutes les 20 secondes. Pour ma part, je trouve cela parfait, notamment avec le parcours natation assez sinueux dès le départ. Après quelques minutes, qui vois-je ? Mon pote le prez juste à coté de moi... et cela va durer longtemps, très longtemps, jusqu'à la fin de la nat, après s'être perdu de vue 1 ou 2 fois). Nous sortons donc de l'eau à quelques secondes d'écart. Transitions un peu plus rapide pour moi (lui est prévoyant, tout est dans un sac au sec). Départ direct dans des jolies pentes de 10%, après 500m il me rattrape. On discute vite fait mais il s'échappe doucement, mais sûrement. Les 20 premiers kms sont composés de montées raides (8 à 12 %) et de descente, où j'y croise une première fois ma femme et mes enfants, génial, ça fait du bien, alors que j'ai du mal à trouver un rythme, les jambes sont dures. A ce moment là j'ai peur d'en baver plus que prévu toute la journée. Ensuite commençait la montée du premier col, le Col de la Machine à 1015m. Là les jambes se sont bien mises en mode vélo, c'est parti... Quelques kms avant l'arrivée, le brouillard épais est là. Visibilité à 50m max, parfois moins dans la descente. En haut j'ai l'immense surprise d'y apercevoir mes parents, équipés comme des esquimaux, fidèles au poste depuis ma première journée de sport de ma vie. Un p'tit check avec mon père et les batteries sont pleines. Petit arrêt rapide au ravito et repars sans Kway ni gants. Je connais la descente sur le bout des doigts et je sais qu'elle ne sera pas longue. Madame prudence m'accompagne tout le long mais bonne descente tout de même. Au village encore beaucoup de mon fan club présents dont mes loulous et ma femme, yes. Ensuite, longue montée "douce" sur 13 kms dans les gorges de la Bourne, au sec. Puis l'avant dernière difficulté sur 8 kms, par très régulière et au sec, les jambes sont là, je suis surpris et content. S’enchaîne tout de suite la dernière grosse difficulté, 5 kms plus raide et sans répit, et de nouveau sous la pluie. Tout se passe bien pour moi, encore de bonnes sensations. La grosse prépa hivernale avec Le Boss, La Machine et Ronan paye tout de même... Arrivée au Col du Mont Noir à 1421m, je décide de ne pas m'équiper contre le froid non plus. Je ne suis pas frileux, je n'ai pas froid sur le moment, j'ai peur de passer trop de temps à le faire et du coup de me refroidir pour de bon avant de repartir. Je connais aussi assez bien la descente. Première partie très humide, madame prudence m'accompagne encore. Deuxième partie, on sort des bois et là surprise, un peu de soleil et la route plutôt sèche. A mon habitude de motard, je me lance dans une bonne descente rapide avec tout de même un peu de retenue. Quelques kms après le retour en plaine, j'aperçois à 200m Remy. Étrange, j'espère que tout va bien.... On discute vite fait, il a juste fait une descente plus prudente et passé du temps à s'équiper. Ouf.... Dernière petite montée à 15kms de l'arrivée puis retour sur du plat / faux plat descendant, il s'échappe à nouveau un peu. On rentre dans le parc à 50' d'écart. T2 encore un plus plus rapide pour moi, je pars, mais il me double à nouveau tout de suite au premier ravito, où je passe un peu de temps à manger du salé.... enfin ! Il s'envole et cette fois je sais que c'est définitif. La CAP, c'est 3 boucles de 7 kms pour un total de 22km, avec traversée magnifique 6 fois de l'Aqueduc de St Nazaire en Royans. Avec très peu d'entraînement CAP et 1 seule sortie de 16 kms, je savais que ce serait compliqué. L'objectif est seulement de marcher le moins possible sur toute la distance. C'est ce que j'arrive à faire quasiment, en marchant seulement sur les 200m qui nous font prendre 60m de D+ pour passer du village en haut de l'Aqueduc à chaque tour. Certes ça n'allait pas vite, mais j'ai pu profiter un max de mes très nombreux supporters tout au long du parcours. C'était génial et très motivant sur cette dernière épreuve. Petite photo avec le prez puis avec Michel, que je n'ai pas croisé de la course, à son arrivée.

Au final, je boucle ce triathlon en 8h00 soit 15'/30' de moins qu'estimait, grâce au vélo ! Malgré les conditions météo qui ont fait abandonnés 40 coureurs, j'ai pris un plaisir de dingue sur mes routes et au milieu de mes amis et familles. Je suis déjà inscrit pour la seconde édition.... je vous encourage à en faire autant car l'organisation était vraiment au top !

Merci à tout mon fan club et au prez pour ce tri presque par équipe !

++

Greg