Le mythe......l'Alpe Huez

Toute la semaine c'est le mythe de la montée de l'Alpe d'Huez qui est au programme avec le duathlon le mardi distance S, le longue distance le jeudi et vendredi le M.

Ce mardi 4 salamandres ont affronté ce mur sur le duathlon et à ce jeu c'est le jeune Loan E qui a mis tout le monde d'accord en terminant sur le podium dans la catégorie cadet. Juste derrière c'est Paul qui a senti le souffle de Loan mais n'a pu résisté. Séb E et Nicolas S termineront très loin des 2 protagonistes cités de plus de 20'.

La chaleur met à mal les organismes, c'est ce qui est arrivé sans doute à Thierry Deyres qui a du mettre le clignotant sur le longue distance. Bravo à Jérémy Gotto pour sa performance.

Aujourd'hui c'est au tour de quelques salamandres de gravir ce mythe sur la distance M.

Notre Président Rémy a relevé le défi de l'Alpe de bien belle manière en terminant à la 251ème place en 2h39' devant Nicolas G, Nicolas S, Maurizio, Mickael B et Chlotilde.

Bravo à tous.

Résultats: ICI (S) ICI (L) ICI (M)



CR Nicolas S:

Je voulais faire un CR couplé Duathlon et Tri M de l’Alpe d’Huez, mais en y réfléchissant, l’expérience de cette course peut être utile.

Tout a été dit sur les autre CR, on est parti à 4, bon timing pour tout faire, grosse chaleur.

Je voulais faire ce Duathlon car c’est un peu l’étape maxi locale pour moi en ce moment.

1ère CAP :

Ca part vite, très vite mais j’arrive à suivre. Les jambes répondent bien, je souffre pas trop dans la première bosse.

Dans la descente je vois même Seb au bout de la ligne droite, je suis pas si mal.

Et puis au Km 3,3 fin de course.

Une nana est posé au bord de la route avec un mec qui vient de la mettre en PLS, elle est hyper agité. Je m’arrête, au début je crois qu’elle fait une crise convulsive puis finalement je comprends qu’elle en pleine crise d’asthme sévère. Je lui demande si elle est asthmatique et elle me confirme par un hochement de tête. Je la redresse et l’assoie (pour info, les détresses respiratoires doivent être assis et non allongé car cela ferme les voies aériennes et vous aggravez le truc).

Pour vous décrire la scène, vous voyez quelqu’un qui s’asphyxie ou se noie? Ben voila.

Naturellement personne à de téléphone sur soit. Je demande à type de faire demi tour pour retourner au ravitaillement qui est à moins de 500m, à un autre d’aller plus loin pour trouver quelqu’un.

Le photographe de l’épreuve passe en moto, il pas le num des secours!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Un randonneur passe, on appel le 18 grasse à son tel.

Une deuxième photographe passe, pas le num des secours de course non plus!!!!!!!!

Une concurrente passe et nous fourni de la ventoline, elle vient de lui sauver la vie!

3 bouffées de ventoline plus tard elle reprend une respiration normale.

L’arbitre arrive alors que je suis en communication avec le 15 et que les pompiers sont déclenchés depuis 2 min, elle me demande très sèchement de raccrocher, de faire repartir les pompiers. Elle me dit qu’elle va s’occuper d’appeler leur secours à eux, il lui faut 1 min pour sortir son téléphone (je ne mens pas!!!!). Puis tout aussi sèchement elle me demande de repartir et de reprendre mon chemin.

La jeune fille étant sauvée, les sirènes résonnant au loin, je repars.

Bon pour le reste, ben fin de ma course. J’étais plus dedans. Je pense avoir vidé mon adrénaline sur ce coup la.

T1 :

plus rien à jouer, je prends mon temps

Vélo :

Pas les jambes, la chaleur, pas l’envie, la fatigue. Je pense à rendre mon dossard à chaque virage.

Mon père est venu me voir. j’hésite à chaque fois que je le vois de foutre mon vélo dans sa voiture.

Grosse pause au cimetière pour discuter. J’ai des crampes aux mollets.

J’arrive péniblement en haut, 1h18. La semaine d’avant j’étais en 1h en souple….

T2 :

Pas de pressions

2ème CAP :

Je croise Seb, pas de pression.

Voila

Le soir je me suis bloqué le dos, une ampoule d’anti inflammatoire dans les fesses et la morphine n’ont pas réussi à me faire dormir, nuit blanche, belle recup’.

Un Duathlon riche en émotion. Je suis habitué à l’urgence mais avec du matos et un téléphone. C’est la première fois que j’ai cru que quelqu’un allait mourir sans que je puisse rien faire (hors arrêt cardiaque).

En tout cas vue l’organisation des secours, je repense au Duathlon du Fontanil ou tout le monde avait le num des secours!!!!! Voila rien à dire de plus!

--------------------------------

CR Séb E:

Départ tous ensemble de Seyssinet, c'est quand même plus sympa.

Le timing est taillé pour tout faire sans être trop pressé avec les 2 parcs et la descente à T1 à Bourg d'oisans.

En ce qui concerne ma course, je suis en mode relax, juste accompagné Loan. Donc je sais que je vais souffrir mais c'est pour la bonne cause.

1ère course à pied en mode gestion extrème avec quelques bosses qui me rappelle bien que je dois avancer pas trop vite. J'arrive donc à T1 en 27'30 pour 6.5 kms.

Les jambes me piquent un peu mais c'est un peu normal pas d'inquiétude, le plus dur reste à venir.

Je pars façon récupération jusqu'au pied du col et là surprise pas de jambes à l'effort. c'est vrai qu'il fait extremement chaud mais qd même. je me suis un peu entrainer en montée ces derniers temps.

Donc rien dans les jarrets, je me dis que la montée va être très très longue. Je reste tout à gauche et à 9km/h jusqu'à la garde, passage en 16' sec.

Vu mon état je reste toujours tout à gauche mais une légère accélération 10/11km/h et cela jusqu'au bout. Au fur et à mesure de la course je ressens des crampes dans mon mollet gauche, ca ne sent rien de bon pour la suite

A ce moment là je me dis que je vais me faire doubler par tout le monde, non je ne vois pas passer Nicolas le grimpeur. Il est sec comme moi ou il lui ai arrivé quelque chose pas possible d'aller moins vite, sinon tu tombes du vélo.

J'arrive au 2ème parc en 1h26' soit 1h22' ds l'alpe, j'ai eu le temps d'apprécier les virages et surtout de bien les compter.

Reste les 2.5kms de course à pied en altitude, je pense que Loan et Paulo sont déjà bien arrivés. je cours à mon niveau en 12'44.

Temps final 2h06' à la 145ème place à 20' de mon fils et de Paulo, quelle branlé!!!!!!!!!!!

Je les rejoins dans leur piscine à 20° mais les crampes sont là et j'ai du mal à lever mes jambes.

Je pense que rarement je me suis senti aussi mal en course, un peu comme aux gorges de l'ardèche 2 ans auparavant sous 40°.

Je marque donc quelques points sachant que Nicolas s'est arrêté 10à 15' pour secourir une dame faisant un malaise dès le début de la course. Pas bon d'être secouriste ou médecin en ce moment au club.

Bravo qd même à tous et à bientôt.

------------------------------------

CR Loan E:

Duathlon : Ma troisième participation sur un duathlon mais cette fois ci un duathlon de taille, celui de l'Alpe d'Huez. Le départ se fait à 16h, il fait extrêmement chaud, les 6 bornes 500 risque d'être épuisant !

Je pars prudemment vu que le parcours est valloné. Je met un temps de 26' pour le terminer ( j'ai vraiment géré) et je me classe 68ème à la sortie du parc.

Une fois sur le vélo je ne m'enflamme pas sur la partie plate, une fois dans l'Alpe je commence mon effort, j'arrive en 12'30 à Lagarde (j'étais sur les bases de 50' à ce moment), mais là chaleur m'a coupée dans mon élan, mes jambes commençaient à être lourde. Je met finalement 1'05. Sur la dernière CAP de 2,5 km je donne "tout", je rattrape 4 concurrents dont Paul ( bravo à lui). Je me classe 48 ème au général en 1h45 et 1er cadet à 5' du 2ème. Une course mémorable avec une vue magnifique !

Bravo aussi à Nicolas qui a géré sa course et à mon père.

------------------------------------

CR Paulo:

Petite course de décrassage !! Pas des moindres puisqu'il s'agissait du duathlon de l'alpe, avec Nico Serve (le mec qui aime tellement nager qu'il aura fait quasi tous les duathlons avec moi) puis seb (le mec qui enchaîne Roth et les sprints) et Loan (alias épaules-de-grimpeur).

On fait un rapide petit coucou à Van Lierde en haut, pour lui dire que le grand type hyper affûté qui va le déposer dans la montée du Grand Serre s'appelle Thierry... et on redescend au 1er parc.

1ère cap: j'ai bien posé ma nage dans un placard et je la récupérerai (peut être) en septembre. À l'intox je prends du temps sur un Loan en gestion.

Vélo: gros gros chrono sur la partie plate pour arriver au pied de la bosse... La suite est moins sympathique. À la Garde j'en ai déjà plein les couches et rien dans le biberon !! Juste devant il y a un pote de Colin Arros (le grimpeur breton au short à fleur) qui fait la montée en déconnant avec sa gopro alors je le rattrape pour discuter 5 min et faire passer le temps... Loan rattrape les 1'20 que j'avais au pied et me lâche au cimetière, tout un symbole... À partir d'Huez, les pourcentages sont moins exigeants et un regain d'energie me permet de finir un peu plus normalement... 1h01 au vieil alpe ça reste douloureux...

2eme cap: on peut pas faire illusion longtemps. Loan sort de sa gestion et m'allume. Je vois passer la 1ere fil de fer et termine avec la 2e femme.

Vu la chaleur, la dureté de la course et l'entraînement je ne peux pas être mécontent.

Je retrouve Loan et on fait nos 20' de bain froid en attendant seb et Nico... Bien bonne journée avec les courbatures qui permettront de rester réveillé la nuit !!

-----------------------------

CR Maurizio:

Je covoiture avec Nicolas G. et on arrive assez tard à l'Alpe. M'etant enregistré avec nationalité "italienne" il me placent avec les "internationaux", avec un no. de dossard haut, il y a peu de monde dans ma ligne de queue et je le recupère en 2 minutes. Nico se fait 30 min de queue pour récuperer le sien, et il arrive à la voiture furieux! Conclusion: si vous voulez faire vite enregistrez vous avec une nationalité "exotique".

On descends au départ, l'eau est fraiche mais pas froide, je me tiens prudemment hors de la bagarre en nat et j'arrive a faire un temps digne pour mes possibilités (24') mais toujours dans la 2-eme partie du peloton (rank: 752).

En velo je double rapidement beaucoup de monde, hommes et filles. Je double une Espagnole avec "Molina" écrit sur sa tri-fonction, et je commence une conversation en Espagnol improvisé ("hola, que tal? me llamo Molina tambien..."). Elle pense probablement que j'ai eu un coup de chaleur ou que je veux draguer en pleine montée du col...

Le velo se termine bien, j'ai récupéré jusq'au rank: 389 et 9-ème de ma categorie sur la monté de l'Alpe!

Malheuresement, et je le savais, mes ambitions pour la journée se terminent ici. Je m'étais blessé au Tri de Machilly le 1Juillet et j'ai bioché jusqu'au la semaine dernière. Je trottine, j'essaye d'accelerer mais à chaque tentatif de crampes imminents me rappellent d'etre realistique et de penser à porter la course au but.

Je perds quelque position mais je termine en 2h 51', 402-eme du scratch et 14-eme de ma categorie.

Journé magnifique de toute façon, merci à Nico G. pour la reco que nous avions fait la semaine avant qui m'a permis de maitriser cette monté mythique.

Note finale: pour moi l'organisation du Tria était à peine suffisant... et pour un Tria avec ce nom, cout et participation internationale est un dommage!

----------------------------

CR Chlotilde:

Oui j’ai fait des transitions de princesse mais fallait que je m’hydrate correctement ;)

A chaud petit CR! Pas facile de dire si j’ai préféré la pluie, la lessiveuse et le vent de Valence ou la canicule de l’Alpe!

Bon quand même petite préférence pour la grimpette alors je vais dire l’alpe!

Nat : Royal, départ femme 15 minutes avant, eau a 18 degrés, on barbote 10 minutes dans l’eau fraîche avant le départ. Par contre je sais vraiment pas nager avec une combinaison, presque 22 minutes au final.

T1 de princesse donc, je prend le temps de boire, de manger un peu

Vélo : je me fais tracter par des nanas avec des prolongateurs, mais je fais comme mon chéri m’a dit, je force pas le talent pour pas me cramer. Le premier mec me rattrape bien avant Bourg d’oisans, normal ( et zut c’est pas Dorian Coninx 😝).

Pied de la montée de l’Alpe après 30 minutes, c’est là que les choses sérieuses commencent! Je rattrape la plupart des nanas à prolongateurs avant le virage 21, je suis plutôt bien. Je la connais cette montée nom de dieu pas question de la foirer!

Petit coup de mou au virage 10, et la heureusement juste au dessus un spectateur asperge les coureurs avec l’eau d’un ruisseau, il me sauve la vie!

Puis 2 bidons au ravito du cimetiere d’Huez et je repars bien.

1h17 pour la montée en arrivant au vieux Alpe (j’ai mis 1h14 la semaine d’avant donc ça me va). Le premier me rattrape au parc à vélo, tranquillou.

T2 de princesse encore une fois. j’entends que les 3 premières féminines sont arrivées (on joue pas dans la même cours!)

CAP : pas mon point fort, j’ai l’impression de courir comme un sac à patates mais je sauve les meubles, 39 minutes. Mais heureusement y’a un pti vent frais!

Vive les massages des kiné à l’arrivée! Et les supporters au top!

Au final très contente de ce tri, objectif 3h je finis en 2h57 donc deal 😁

------------------------------

CR Nicolas S (2ème CR):

  • Il aime les CR maintenant

Bon à chaque histoire de tri il me faut une petite boulette… Après la chaussure coincée en T2, la déshydratation, la cuite, l’asthmatique, voici l’histoire de la puce.

Initialement je me suis inscrit au club pour ce Tri. Mon objectif en début de saison était de le finir, oui je partais tellement de loin en nat’ et CAP que franchement ça me faisait peur. Au final, j’ai bien évolué malgré des périodes d’entrainements chaotiques.

J’avais très peur ces derniers jours en raison de mes perf’ sur le duathlon et de la façon dont j’ai souffert, de ma lombalgie, de mes mollets tout contracturés.

J’ai donc passé ces derniers jours à une récupération active à base de kiné, ostéo, hydratation, compléments alimentaires. Un grand merci à l’équipe physiostéo bénévole sur le tri toute la semaine. Ils m’ont bien aidé.

Arrivé le jour J, j’ai moins mal au dos, le mollet gauche tire encore un peu mais ça va. On s’hydrate bien avec Clo. On retrouve la fine équipe du fontanil sur l’air de transition. Ça détend de voir des gens du club.

Allez le vif du sujet.

Natation :

Bon ben vous le savez c’est pas ma partie. Comme beaucoup de monde je me fais massacrer au départ puis après la première bouée j’ai plus d’espace.

Pour la première fois je nage tout en crawl. J’ai enfin compris que mes longues périodes de brasse me fatiguent plus les jambes.

Temps total 26 min, c’est dans mes temps ni plus ni moins

T1 :

J’arrive tranquille, Mika part de l’aire, je fais quelque chose de propre, j’ai même le temps de ramasser les affaires de ma princesse qu’elle a négligemment oublié de mettre dans son sac. Je pars, je monte sur le vélo, première cote (non je ne passe pas à la partie vélo, ce n’est pas fini), j’arrive en haut et… tient?! Il me manque un truc à ma cheville gauche…. Mince la puce est restée dans ma combi’ sur l’air de transition.

Retour en arrière, je pose le vélo assez loin de l’air pour éviter une disqualification, je finis à pied, je rouvre mon sac, cherche la puce, referme le sac, je repars.

En sortant de l’air j’entends un mec me dire « t’as pas oublié un truc? ». Non non mon vélo est bien plus loin….

Temps de transition 7 min.

Heureusement je m’en suis aperçu assez rapidement.

Vélo :

Départ en gestion. J’arrive pour une fois à ronger mon frein. je laisse filer les rouleurs, les avions de chasses que j’aurais pu suivre.

Arrivé à la montée, plus de calcul. Les jambes répondent bien. J’ai bien géré mon hydratation, je n’ai pas souffert comme trois jours auparavant. Je croise Mika dans la montée. 1h02 pour arriver au vielle Alpe ce qui reste dans mes temps, 1h08 pour la montée totale. Je suis content.

Quand j’arrive à la T2 Maurizio est 5 secondes devant moi.

T2 :

Je saute du vélo et…. la puce fait un vol planée… Encore….. je la récupère, je la garde à la main et je prends le temps de bien la remettre sur la T2. Je repars.

CAP :

1er virage, la puce se rebarre, mais MINCE!!!!!! Bon ben je reprends le remps de la mettre dans les passantes, et bien cette fois. Ça y est ça peut commencer. Course à pied propre pour moi, pas de crampes, pas de point de côté, pas de souffrance. 36 min et des bananes. Je suis content je pensais mettre 40 min.

J’arrive 30 secondes après Nico G.

Au total 2h47. 347 ème à priori.

Je suis HYPER CONTENT. La course la plus propre physiquement depuis le départ cette année. Hormis cette histoire de puce (x3) ça a été un régal. J’ai vraiment profité, jamais en souffrance, pour le coup j’en redemande pour une fois.

Merci à toute l’équipe du Fonta pour cette journée. Bravo à tous pour vos perf’. Même si certains sont déçus, ce n’était pas simple avec cette chaleur. Un plus grand bravo à ma femme pour sa course car franchement vue nos entrainement décousue, c’est une vrai perf’!

Un Immense Merci à tout le Club de nous avoir accueilli cette année. Grasse à vous j’ai rempli mon objectif de saison, ce n’est pas rien.

Merci de votre attention

Prochaine course je pars sur une crevaison ou chaine cassée….. Avis à mes coéquipiers, ma prochaine course c’est Paladru