Actualités‎ > ‎

Un week end triathlon et Trails.

publié le 23 juil. 2012 à 12:49 par Sébastien E.
Ludo:

Mon objectif de l’année est atteint !!!! J’ai terminé un triathlon dans la 1ère partie du classement.

217 concurrents au départ hier après midi à St Barthélémy de Vals dans la Drôme sur le sprint, je me classe 102ème en 1h31.

La température au plan d’eau affichait 25 °, combinaison interdite donc. Natation pas trop mal, efficace sur la fin, je sors de l’eau en 120ème position en plein milieu du peloton, et physiquement ok. Par contre je me suis jamais autant pris de coup dans l’eau, sans pitié les Drômois !!

Le parcours vélo était très « casse patte ». Des enchainements de montées / descentes tout le long du parcours, jamais de plat.

« Le puit d’enfer », une côte de 4km assez rude en plein soleil (il devait être 15h à ce moment là) a fait mal aux jambes.

La descente est très rapide, je manque de partir dans le ravin sur un freinage mal négocié. Les 10 derniers km sont vallonnés, je finis le parcours vélo en 45 minutes, 110ème chrono sur 217.

Au bout de 500m en course à pied, je comprends vite que les jambes ont souffert sur le vélo, et que les 5km seront pénibles à faire.

Le parcours passe en forêt en zigzagant à travers les arbres sur des petits sentiers. Certes on ne peut plus doubler, pas la place, mais ces 2 premiers km à l’ombre des arbres font du bien pour récupérer un peu.

A mi-parcours, au ravitaillement, un gamin de tant un demi-verre d’eau. Il fait 67 degrés au soleil, j’en ai plein les pattes, et ce petit merdeux me donne qu’un demi-verre ? Heureusement pour lui que je devais continuer à courir sinon je l’achevais.

Les 3 derniers km sont en bitume sur ligne droite, et arrive le fameux passage à travers le ruisseau (à 500m de l’arrivée). De l'eau jusqu'à mi-mollet et glissade garantie. Les 500 derniers mètres sont durs, les chaussures gorgées d’eau pèsent 4 kilos, il y a de l’eau partout sur le chemin de terre (de la boue commence à se former, j’imagine le dernier concurrent à passer il a du traverser un marécage), et je termine la course à pied en 25 minutes (91ème chrono sur 217).

Au final, fatigué, c’est le tri où j’ai le plus souffert, même le retour au Fontanil en voiture était difficile à faire.

Bon courage à nos 2 Embrun men dans leur préparation et bonne course aux autres sur les pentes de l'Alpe d'Huez cette semaine (pensez à ceux qui bosse pendant ce temps).

                                                                            ----------------------------------------
Trail de Monteynard:

Olivier:

Hier j'ai porté les couleurs (Franck aussi) au trail de Monteynard.

46km, 2600m, 7h16, le premier en 4h20, classé 67, sur une centaine

Avantage : c'est à 30 km de Grenoble seulement.

Très bien organisé, des bénévoles de partout, faut dire que c'était à la gloire d'EDF, ils avaient ratissé tous environs, ravitaillements corrects.

De très beau passages sur les 2 passerelles au dessus du Drac et de l'Ebron, puis une très longue montée au sommet du Sinépi, d'où vue terrible sur le lac de Monteynard, tout le Vercors, Triève, Mathésine, sauf quelques nuages. Il faisait frais.

Mon problème : c'est que c'est la saison des prunes qui commence, et je n'ai guère de limite alors le matin de la course....quelques débarras......

Vu Franck, au départ du 15 km c'est parti très vite pour eux.

Parti derrière, j'ai fumé une quinzaine de participants rendus à l'état de déchets dans la montée : moi impeccable avec les bâtons.

Sauf que tous ces "mauvais" m'ont redoublé alors que je sortait mon téléphone pour donner des nouvelles et prendre des photos depuis le sommet sur la base nautique du lac, on voyait le départ/arrivée en direct, pourtant à 20 km de course,1100m au-dessus.

Descente de 1000m, quasi en direct je commence à m'habituer, je n'ai plus mal aux cuisses, et j'ai pu bien courir sur tous les plats jusqu'au bout, c'est bon signe.

J'ai encore perdu quelques places à l'arrivée car passant à côté du parking je suis allé cherché ma serviette de bain pour le lac = pas de courbatures.

Voilà, à refaire, mais brisant, bon c'est du trail.

                                                                            -------------------------------------
Franck de retour:


En effet j'étais au départ du 15km pour ma reprise. Je croise Olivier juste avant notre départ. Encouragement mutuel. Départ très rapide car je veux être dans les premiers au passage de la 1ère passerelle ou il est interdit de courir.

2 types en tête nous lâchent, et nous sommes une bonne 15aines à poursuivre avec le quad de l'organisation en ligne de mire. Sauf que celui-ci nous entraine sur la route, et lorsqu'on arrive au passerelles, on se retrouve avec tout le troupeau qui a fait 1,5 km de moins. Du coup, je passe tout le reste de la course à doubler (pas toujours facile sur les single track).

Résultat 26ème en 1h39 an ayant fait 10% de plus que la plupart des concurents. Sans l'erreur d'aiguillage, c'était le top 10!

Un peu amère mais content de voir que j'ai encore la forme après cette longue pause.

Comments