Actualités‎ > ‎

Une famille à Doussard.

publié le 8 juin 2015 à 13:08 par Sébastien E.   [ mis à jour : 11 juin 2015 à 05:48 ]
Et non ils n'étaient pas seuls sur le half de Doussard, 13 salamandres engagés sur cette épreuve. J-2   déjà 2 Abandons Greg pour qui c'était l'objectif de l'année et David (blessure).

La famille est donc composée de 11 triathlètes prêt à en découdre pour remplir sa brouette de point au challenge.

Voici les résultats: ICI

Surprise un nouveau a mis son casque à l'envers...Qui est ce?

Honneur au jeune, Paul:

Hier belle délégation Fontaniloise à Doussard. Je me pointe chez Rémy et Isa vers 8h pour partir avec eux et Peliss, direction la haute savoie.
On retrouve tout le monde, on range le bazar dans le parc, on met les combi (à l'endroit ou à l'envers, comme on veut), une photo de groupe et direction le lac ! 1900 de nat avec un départ aussi agité que d'habitude, pour ma part j'ai du mal à nager correctement, j'ai du boire 2 ou 3 litres du lac, mon doigt me tire encore un peu et la fin n'est pas assez bien fléchée à mon goût (mais où est-ce qu'on sort de ce chantier ??) ! je sors en chancelant (c'était pas de l'eau dans le lac ?) en 35'
Dans le parc Rémy a déjà enlevé sa combi et s'en va. Ma transition est très brouillon, en témoigne la photo de sabine ! Le début du vélo est laborieux, entre les sensations plutôt lourdes et les voitures je mets du temps à remonter, petit à petit avec la bosse ça va mieux. Le demi tour du 1er col permet de croiser les machines qui descendent comme des maboules à 80km/h sur les prolongateurs, suivis de Rico puis Seb et Remi. Ils ne sont pas si loin alors j'en remets une mais je ne reviendrai sur Seb et Rémi qu'au second demi tour, 20km plus loin. A partir de là ça devient laborieux, la tige gauche de mes prolonga ne tient plus, la machine manque de sucre et mon genou commence à couiner. Loïc déboule dans une descente, ah tiens je me demandais où il était ! Seb reviendra dans le dernier coup avant le retour sur les bords du lac. Avec cette histoire de genou la question de faire la cap se pose.
T2 aussi mauvaise que T1, le genou couine un peu moins en descendant du vélo, bon bah on y va. Seb part quand j'arrive. En partant je croise Loïc en prison, ça fait sourire, puis beaucoup moins qd je me dis qu'il va partir à bloc dans pas longtemps ... Sabine encourage encore. Les premiers km passent à peu près puis je fais un bout avec Seb. Rico fait du stop sur un bord de la route et propose ses gels à qui veut !! Les ravitos font beaucoup de bien et Loic nous récupère après quelques lacets. Les 2 ont l'air bien mais je traine un peu les pieds. Le temps que le sucre arrive où il faut et ça va mieux. Dans le replat avant la 2e boucle, je prends un peu d'avance en me disant qu'ils me reprendront dans la bosse. Rico est toujours là et encourage au passage. Va pour une 2e boucle. Loic passe facile ou presque, ça sera compliqué de revenir alors je laisse filer. Je remonte sur un jeune et je me dis qu'une place de plus en classe d'âge S1 vaut la peine de tenir encore un peu. On finit la bosse ensemble mais il s'en va dans la descente avec son pote. Je reviens sur Philippe qui me dit que Loic est là à 200m. Ah oui j'avais même pas vu, avec les trifonctions noires on reconnait personne ! Je relance mais trop tard et il finira avec 11s d'avance. A l'arrivée rares sont ceux qui arrivent à rester debout plus de 30 secondes...
On refait les stocks, on attend tout le monde et on discute pour savoir comment ça s'est passé pour chacun. On range les affaires, on attend le podium de Pauline et on reste pour applaudir le tirage au sort des lots de l'asvel et des alligators ... Gros et long dimanche comme on les aime !!

                                                                                        -----------------------
Philippe:

Hiver compliqué sportivement parlant, la motivation met du temps à arriver, les ischios me limitent coté cap (1 sortie en E par semaine) , je déserte la piscine plus qu’il ne faudrait … et mon compteur vélo (bloqué à 800kms avant Doussard) me rappelle que l’an dernier au même moment j’avais passé les 3000 bornes.

Mais bon, je décide de faire du caritatif en soutenant le projet « une brouette pour Rico » à J-15 de Doussard.

Greg doit déclarer forfait la veille de la course ; dommage on aurait sans doute pas été très loin l’un de l’autre.

Jour J , je me fait déposer sur place par ma chérie et un couple d’amis , avant leur rando dans les Bauges.

Je suis un des premiers dans le parc, je vais me poser à l’ombre , puis pose d’un strap de protection sur le cou, puis photo du club, avant d’aller nager 5’ : même pas froide .

Départ de la nat, je choisis de partie à gauche le long du ponton pour nager à l’extérieur.

Natation régulière, bien agréable , ou malgré quelques bords tirés de temps en temps, je me fais plaisir .

Transition merdique où Pauline sortie de l’eau derrière moi me dépose. Nat + T1 en 38’ et quelques , c’est 1’ de plus que l’an dernier. En ayant pas nagé cet hiver , y’a rien à redire.

Départ vélo, Pauline est partie comme une fusée et Erwan me reprend très vite. Je pars plus cool que l’an dernier ne sachant pas si j’ai la distance. Talloires , ca fait toujours aussi mal au jambes. Sortie de Thônes pour attaquer le col du marais, que déjà les avions arrivent dans l’autre sens. Chic il ne nous font pas redescendre très bas cette année après le col. Par contre, on passe par Dingy St Clair. Thierry ma rappelle avant le second demi tour ; remontée via Bluffy , je lache enfin les chevaux , rassuré de voir que les jambes sont là. 3h pour les 88 bornes de vélo , ca fait 6’ de plus que l’an dernier : là encore j’achète.

Transition, je pars pieds nus dans les pompes , super Sabine est là pour la photo et les encouragements ! Je tombe sur Rico qui s’est fait rouler dessus par la brouette. Ma chérie est au ravito de Chevaline . Ca me rebooste ! Je rattrape Erwan qui dit qu’il arrête. J’avance pas trop mal , mais pas assez pour résister à Loic , puis Paul qui me prenne un tour ! Début du 2nd tour dans le dur … NON je ne marcherai pas . Repassage devant mes supportrices qui m’annoncent Rémi pas loin devant. Effectivement je reviens à 50m vers le km 15, puis je m’écroule complètement (hypo sans doute vu comme je ne me sentais pas bien à l’arrivée) et termine en roue libre en perdant 6/7 places sur le dernier km… mais bon je suis satisfait de mon temps cap légèrement meilleur que l’an dernier !

Au final , 7’ de plus au global que l’an dernier , ca me va très bien vu les conditions de préparation et le volume de l’année.

218 sur 410 partants. 13ème V3 sur 32 à l’arrivée , ca reste honorable !

En tout cas impressionné par les perfs des salamandres cette année , avec un plateau global bien plus relevé que l’an dernier : bravo à tous , avec mention spéciale pour … tout le monde : Loic quelle recrue ! Junior, impressionnant ! Le Prés très fort lui aussi (1er V2 !!! è merci Rico), Seb en prépa IM à son rythme, Thierry (dommage que la nat ne fasse plus 3000m à Doussard … niark niark), Pauline stratosphérique, Rémi qui s’est vengé de l’an dernier en résistant à mon retour … et last but not least, Isa qui doit exploser son chrono de l’an dernier et l’an prochain , à ce rythme-là, me passe devant !!!

                                                                                        ---------------------------------

Pauline:
De mon coté à Doussard :

Je retrouve avec plaisir les copains dans le parc, j'en profite pour mettre ma combi à l'envers (oui oui c'est moi ! Ceci dit, c'est tout ce que j'ai mis à l'envers, moi) et hop à l'eau ! Départ un peu excentré en compagnie d’Isa, pour ne pas prendre trop de coups, c’était la bonne option. Mais toujours autant de problèmes dans l’eau, je ne sais pas comment aller plus vite. Je vais réfléchir à prendre des cours de natation... Transition T1 éclair (pour une fois) je repars avant Erwan et Philippe en train de se battre avec leur combi, une fois n’est pas coutume.

En vélo, j’ai du mal à prendre mon rythme dans les bosses mais je me régale dans les faux-plats descendants. J’en remets, j’en remets, c’est trop bon ! Du coup j’arrive à 20 km de l’arrivée un peu entamée et pas sure de pouvoir enfiler les baskets. Les cuisses sont très dures et je sens que j’ai bien commencé à puiser dans mes réserves. Effectivement, je mets 10 minutes de moins que l’an dernier avec moins d’entrainement, j’ai donc du forcer un peu ! Du coup je fais les 10 derniers kms tranquilles, je mange et je m’étire. Sabine m’annonce 5eme fille, cool !

Course à pied difficile mais moins dure que l’an dernier sous la canicule. Cette année je n’ai pas marché dans les bosses GG, je te jure ! Je me fais doubler par une fille en mode avion de chasse, je n’essaie même pas de m’accrocher, ça va trop vite. Elle finira 2eme. Un peu plus loin je rattrape Rémi qui a tellement aimé courir avec moi l’an dernier qu’il a décidé de recommencer l’expérience ! Ah ben non, son alien dans le ventre ne lui a pas permis de prendre la roue, dommage on ne finira pas ensemble cette année… Les 3 derniers kms sont un calvaire, plus de son plus d’image, j’ai tout donné. J'ai même du mal à reconnaitre Rémy, Rico et Sabine sur le bord de la route tellement j'y vois flou. J’hésite à marcher dans le champ de retour, mais j’arrive à rejoindre l'arrivée en mode « finisher-à-la-limite-de-la-syncope ». Loïc me récupère à l'arrivée mais je ne suis pas sure de l'avoir reconnu... Je lui fais confiance, il doit savoir qui je suis, lui. Je termine 6eme féminine en 5h09, soit 16 minutes de mieux que l’an dernier.

Petite surprise à l’arrivée, on me demande de ne boire que de l’eau en bouteille scellée parce que je vais passer au contrôle anti-dopage ! Un grand moment. Tout y est, le chaperonnage de l’aire d’arrivée jusqu’au point de contrôle, la procédure et les formalités administratives, le pipi avec la porte ouverte devant témoin, tout ! Résultats dans 3 jours si c’est positif. Je vous tiens au courant ;-)
                                                                                                ------------------------
séb:

Doussard, point un peu stratégique pour ma Prépa de Nice J- 3 SEM .
Je concrétise un peu mes stages par une évaluation sur le terrain mais tout en étant sur de la fatigue semaine.

J’amène Erwan le dimanche matin, rdv parking IKEA à 8h et c’est parti pour un peu plus d’une heure de route.
Il espère ne pas avoir de pb Gastrique me dit il....mais résultat IDEM....il est rentré vraiment déçu.

En ce qui me concerne c’est la partie natation qui peut me poser pb, en effet depuis une séance de piste avec Romu j’ai une douleur au genou qui me lance au bout d’une trentaine de minute de càp à une certaine allure.
Je me soigne donc en conséquence, kiné ostéo...aujourd’hui échographie c’est une légère tendinite sur l’extérieur du genou.
Donc pas trop d’entrainement càp ces dernier tps mais à l’allure marathon ça devrait passer.

Petit regroupement familial dans le parc pour une petite photo. L’atmosphère a l’air détendu.
Après avoir couru 10’, je me baigne 5’ pour se mettre dans les conditions. Le départ est à prendre à la corde donc le plus prêt du ponton.

11h20 le départ est donné, légère lessive sur les 100 premiers mètres et puis je suis tranquille sur mon coté gauche pas de bataille jusqu’aux 2 prochaines bouées. Mon rythme est bon j’arrive à bien poser ma nage
On verra bien à la sortie de l’eau, pour un peu plus de 1900m je sors en 30’, Puis on m’annonce 23ème après la transition.

C’est bien parti, je pars devant Rémi......j’espère avoir pris un peu d’avance avant de retrouver les chasseurs qui sont nombreux (Rico, Loic et le jeune fougueux Paul). Ce n’est qu’au bout de 23kms que Rico a recollé on est sur la partie plate en direction de Thones. Je reste un peu avec lui avant de le laisser partir à la sortie du village face au vent. Je sens très bien que le manque de fraîcheur va mettre délicat en vélo et notamment en montée. Mais ce n’est pas grave on est là pour se faire plaisir et surtout se préparer pour l’échéance ds 3 semaines.
A 25 kms de l’arrivée je vois des trombes me dépasser sans clignotant, Paul et Rémi dans la dernière difficulté. Seul Rémi n’arrive pas à me lacher, dans la relance je le redouble pour ne plus le revoir. J’aperçois Paul à 300m devant il est résistant mais jusqu’à qd.......il finira par se faire reprendre dans le retour le long du lac, il a bcp donné et semble le payer un peu. Mais c’est sans compter sur une autre bestiasse Loïc qui me double à 20 kms face au vent je ne peux rien faire il a les jambes.
Je termine donc ces 88 kms en 2h38’. J’espère pouvoir courir et ne pas abandonner.

A la sortie du parc en T2, j’aperçois Loïc dans sa cage il est pénalisé de 5’ pour un carton noir (pas forcément justifié), je suis 2ème du club à ce moment là derrière Rico. Je pars tranquille légèrement au dessus de l’allure marathon 13.5/14 km/h, pas de douleurs. Au km 2.5 je suis rejoins par Paul et au km 7 par Loïc, nous ferons un bout de chemin ensemble. Je ne change pas mon allure la douleur n’est pas là mais ne vendons la peau de l’ours avant de l’avoir tuer. Avant d’attaquer la 2è boucle, mes 2 collaborateurs accélèrent je ne réponds point, on verra dans la bosse.
Mais c’est là au km 10 que mes ennuis vont reprendre donc au bout de 40’ de càp comme à chaque fois, je sens que mon genou va se bloquer je dois donc ralentir et m’étirer. 3 kms à 10/11 à l’heure bcp de monde me double et c’est assez frustrant je ne peux pas riposter. Il reste un peu plus de 5 kms le président arrive à vive allure me double....et ....au revoir. Il me dépose comme une grosse M.....e, voilà des points au challenge qui s’envole. Je termine cette partie càp en 1h29.

Résultat, 63ème en 4h41’ 11ème vétéran. point positif la natation, points négatifs vélo en bosse (par manque de fraicheur je pense) et la blessure en càp qui m’empêche de m’entraine correctement et surtout longtps.
Un bon goupe et surtout un bon état d’esprit comme je les aime (compétiteur pdt l’effort et simplicité dans le réconfort).
                                                                        ---------------------------
Rémi P:

Allez un petit compte rendu de la balade de dimanche à Doussard ou plutôt de l'art de faire du long sans entrainement !!

15 jours avant je me laisse tenter par Doussard meme si je n'ai pas eu une préparation adéquate : peu de kilomètres, pas d'enchainement ... mais bon déjà fait et c'était passé donc go.

Petit co-voiturage avec les Bruyère-Joumard et le Paul.
Préparation, alimentation... préparation de l'alimentation course : topettes en nombre, pates d'amandes, drogue ds les bidons: tout est prêt !!!
Chambrage avec Pauline...

Top départ. Natation : départ tout à droite loin des fous furieux pour éviter de castagner, bon choix car pas une baffe de tout le parcours, sensations pas trop mal meme si je sens que ça ne va pas trop vite. Sortie de l'eau sans avoir forcé et j'entends 34° , pas mal ! Je vois Seb juste devant moi et j'espère partir en vélo avec lui mais il fait une transition éclaire gagnant 10 places au passage , impréssionnant ! Pour ma part bonne transition je repars 33°.

Vélo : Je pars assez vite en doublant qqes gars ayant puisés ds l'eau ou plus prudents ; espérant rejoindre rapidement Seb que j'entrevois ds la premiere bosse, puis arrive le Rico en mode j'ai fait une transition un peu rapide, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire, quel c.. !!!
Reprise du rythme rapide jusqu'au col où, je décide de gérer un peu pour faire un bon retour, on croise tout le monde, les écarts sont comme attendus et on part ds la descente à fond (merci le 52 dents) puis petit groupe qui roule bien. Je me dis que l'on va faire tout le plat ds les roues et là oh stupeur on bifurque à droite pour prendre l'ancien parcours plus vallonné où les changements d'allure tirent sur les jambes !! Je reviens qd meme sur Seb mais au meme moment voila la Paul qui arrive comme une balle, il est bon le merdeux !!
A partir de là c'est la débandade, plus de jambes, plus de jus et oui qd on n'arrive pas à manger sur du long, c'est fatal !!!!
Le temps commence à être long qd on avance plus, Seb et Paul puis Loïc et enfin Le Prèsident me larguent tranquillement. J'arrive tant bien que mal à retrouver du jus pour finir le long du lac sans perdre de place.
Deuxieme transition de merde, j'y vais j'y vais pas, je m'assois, chaussettes , casquette...

Course à pied : j'attaque avec l'envie de tout donner, Pauline n'est pas encore ds le rétro ! Qqes centaines de mètres et la meme douleur au bide que l'année dernière arrive et me bloque, pas moyen d'allonger la foulée chaque choc avec le sol me tord le bide; J'enclenche le mode marche coca course marche coca banane... en esperant que le mal passera comme la derniere fois. Arrivée à chevaline ca va un peu mieux mais surtout Pauline arrive grand sourire et au taquet, je me sent obligé de l'accompagner un peu en jouant l'intox en la doublant et accélérant mais seulement sur 500m, dommage je serai bien resté avec elle ( elle est qd même bien mignonne et bien sympa la donzelle ) ce sera pour la prochaine fois promis !!!!
Je continue tant bien que mal jusqu'à ce que Philippe revienne ds les pieds, et j'arrive à accélérer pour ne pas céder encore une place pour passer la ligne en 5h20, pas terrible !!!

Donc pour faire du long il faut : s'entrainer un minimum
s'alimenter un maximum
ne pas s'occuper des collègues avant la course à pied !
gérer son effort !!
se faire plaisir même dans la douleur !


Le plus important, j'ai encore passé une excellente journée au sein de ce club qui n'a que des gens biens , forts mais humbles et toujours dans la bonne humeur et en plus il y a cette belle personne qu'est Pauline...je te kiffe ! mais je te battrai !!

Comments