Actualités‎ > ‎

Une expérience à l'Alpe Huez....

publié le 28 juil. 2017 à 07:40 par Sébastien E.   [ mis à jour : 14 août 2017 à 03:31 ]
Hier, 3 courageux se sont lancés le défi du L de l'Alpe d'Huez: Greg, Nico S et Mélanie.

Ils réalisent tous les 3 une belle épreuve avec des sentiments différents tout au long de la journée de course. C'est finalement Greg qui termine le 1er en 8h17' (298ème au scratch), sans suivra NIco S en 8h55' (463ème) et Mélanie en 11h03' (821ème et 13ème FS3)

Résultats: ICI

Et la veille c'est Isabelle J qui s'est lancée sur le duathlon de l'Alpe d'Huez. Elle terminera à la 4ème place chez les vétérans. DOMMAGE.......mais félicitation tout de même.

Et le M le lendemain du L, Adrien termine bien sa course en 3h03.
                                                                    ------------------------
CR Adrien:

Je ne sais pas encore pourquoi je me suis inscrit à ce triathlon, les récits de courses, les vidéos sur internet, les photos ou simplement le mythe, le défi perso ?

Je dis toujours à mes enfants de faire les choses pour se rendre compte de la réalité , m’y voilà.

Ma famille absente ce n’est pas ma « préparation » qui les en aurait dissuader car je casse mon moyeu avant de roue carbone à Semaine -3 et ma patte de dérailleur 2 semaines avant et reçoit la pièce deux jours avant le jour J (roue toujours pas reçue….) solution location pour un Roubaix en 50/34-11/32, avec des roues en plomb, ça va aller, ce sera pas pire que mon canyon.

Le passage en voiture me calme direct et rien ne me rassure lors de la montée, ça va être dur !

Le site est extraordinaire et l’organisation au top je croise Alexandra Louison et Olivier Marceau dans le village, pas de bol ils discutent déjà avec quelqu’un, je pars me préparer.
Arrivée au départ de l’eau il fait chaud, eau annoncée à 17,5°C, génial on va se régaler!

Une belle inconnue me propose de me fermer ma combi :
Regard de braise pailletée, silhouette affûtée dans une combi Vanguard, mettant en valeur ses formes et atouts de sportive accomplie « Ce n’est pas ma combi, on me la prêtée, c’est la première fois que je la mets, tu peux m’aider ? C’est un petit trop pas du tout serré, tu peux faire quelque chose ? Ca me gratouille avec la languette, tout en haut !! »

…que ce sport est beau, j’aime les rencontres, la nature, la solidarité, le contact… AAAAAARGH ! du calme t’es plus sur le marché mon grand et t’as du boulot aujourd’hui.


Coup de départ, bien placé dans l’eau mais vite bouchonné à la bouée même en passant large, je ne peux me concentrer sur la nage qu’à la deuxième; je sors pas trop mal en 20’ à ma montre, 184°.
Je pars tranquille à vélo et me fais doubler, doubler, doubler, compteur 37km/h mais contre le drafting,…que faire. Je m’économise et BOUM ! le mur, comme Mika m’avait dit ; pensant que le plus dur se situe à la Garde, je monte sur le 32 façon « rouge-saucisson » et m’aperçois alors que, ben ça continue toujours aussi dur !!

Je choisis de m’économiser pour pouvoir ne pas marcher en cap et être sûr de finir, parfois j’arrive à descendre sur le 28 mais je me soulage vite fait et profites des paysages, de l’ambiance, on entend encouragements éphémères sur les virages plus bas, plus haut, comme des mirages, comme si on était sur une course, c’est magique, j’ai kiffé quoi !

J’ai même eu un haluucination, quand une salamandre m’a doublée vers le virage 16, au ralentie avec une tenue vintage ; « T’es pas bien Adrien, arrêtes-toi au ravito, prends un bidon de PowerBar ; les hypos c’est pas cool… »
Les 5 derniers kilomètres sont très durs moralement, mais impossible de ralentir plus pour profiter du paysage sinon c’est la chute ! Je suis 576°.
Je reprends la salamandre qui est bien là, elle/il s’appelle Laurent dossard 794, je l’encourage et il me repasse 200m plus loin, …mais qui est cet homme chauve et sec comme un coup de trique ? Y’a de l’opium dans le PowerBar ?
Fin du vélo ! « ouf ! »

Direction la CAP, je sors du parc et les hallucinations reviennent « Y’a Adrien, VAS-Y ADRIEN !!! » je ne réagis pas, j’ai peur de voir Le_chauve-sec_comme_un_coup_de_trique_en_tenue_Vintage me faire un coucou.

Pour la première fois de ma vie, je double en CAP (sisi !) ..je double juste les mecs qui marchent et me fais doubler par des groupes de vrais sportifs…

41’ sans marcher et en accélérant à la fin WAOUW !

L’arrivée est fantastique, ces tapis bleus comme chez les pros, c’est que du bonheur, je tape même dans des mains, avec la banane !
Le speaker annonce un ENORME « MONTLUCON TRIATHLON !!! » , je ne sais toujours pas pourquoi. Vas-y enfonces le clou, man.

L’année prochaine vous viendrez avec moi les zamis? y’a des points à prendre et me suis vraiment régalé !!

                                                                                    --------------------
CR Isa:

…juste pour confirmer que les 21 virages sont toujours là pour la deuxième fois de ma vie que je montais l’Alpe (la première ce devait être avant la naissance de Lucile !).

Pour ma part, petit enchainement avec le dimanche le Sprint au triathlon des collines pour accompagner les jeunes qui ont été brillants comme d’hab : les Emery sur le XS (Loan 1er cadet, Seb 1V-si, si je t’ai mis dans les jeunes !-, Remy 3e minime) et sur les courses enfants : Loan(3e), Aloys, Milo, Soren (1er), Evan, Jade (1ere) et Lucile (première course et 2e derrière Jade!!), super site et course, seul bémol : les courses enfants n’ont pas eu droit au podium. Très chaud en CAP mais je repars avec une bouteille de vin blanc pour me rafraîchir (2e V).

Et donc le mardi, chgt d’atmosphère (9° à l’Alpe d’Huez à midi avec petit crachin) et de niveau…. Bien contente que toute ma petite famille m’accompagne et m’évite de descendre à vélo (je ne suis pas comme Alizée : j’ai pas peur de rien !). Finalement le départ à 16h est plutôt sec (et moi aussi…ça part vite un duathlon !!! Ils savent qu’il faut monter après ????), le crachin reprend assez vite dans la montée mais c’est plutôt rafraîchissant quand le vent ne s’y met pas. Méga supporters (merci mes chéris !). Il reste encore des jambes pour finir la petite boucle de CAP et mourir à la 4e place VF. Bilan : je croyais avoir progresser en vélo mais j’ai reçu une bonne leçon d’humil(d)ité…..
                                                                ------------------------------
CR Greg:

Après une plutôt longue saison pour moi qui a commencé dès février avec le Run & Bike, déjà avec Nico ;-), et avec 3 principaux objectifs perso pour l'année au milieu du reste: Rumilly où j'ai pu voir enfin que je pouvais courir plus vite que d'habitude grâces aux remarques de la Machine lors des 2 derniers stages et aux entraînements structurés de Pat', et où j'ai pu voir que je pouvais franchir des cols difficiles (Semnoz) et être encore capable de courir après ; les France LD de Dijon qui ont confirmé cette progression CAP en faisant 1h30 sur le semi (inespéré pour moi il y a 1 an), je voulais voir ce que je pouvais faire sur une course longue et difficile avec ... de la bosse, qui n'est pas à mon avantage à la base. Mais j'aime ça, c'est con hein ! Bon relativisons, c'est pas le Northman, l'Altriman ni même Embrun, OK, mais quand même pour moi c'est dur ! ! !

Objectif atteint dans son ensemble:
- Nat en 36' qui confirme les chronos de l'année, malgré une mauvaise orientation sur les 2 allers. Bien du plaisir dans cette eau fraîche et finalement conclusion de l'année: la nat c'est bien ;-)

- Vélo: 5h35 ravitos compris, et j'y ai bien pris du temps/plaisir ;-). Après une certaine déception des sensations de la partie vélo à Dijon ou je pense que je manquais de fraîcheur, là les jambes répondent tout de suite. Je sens que les 2 dernières semaines de jus ont été bénéfiques et que ça peut bien se passer. Bonne gestion à mon rythme sans m'affoler, connaissant la suite...., et en perdant environ 180 places assez rapidement dès les premiers tours de roues et lacets, tout en me disant "allez-y les caïdes dans le col de la Morte, on verra bien ce que vous faites en cap". Mais ça c'était juste pour essayer de me rassurer.... mais moralement c'est pas facile. Heureusement qu'il y avait 80% de la Famille Bruyères au bord de la route à 4 reprises ce qui m'a fait beaucoup de bien. C'est cool de voir les "gamins" que l'on a encourager toute l'année sur leurs courses nous encourager à leur tour dans des moments pas faciles... Merci beaucoup à eux et à leur papa ;-) Au final j'arrive avec une moyenne de 25 km/k en bas de l'Alpe en 4h10 (exactement comme prévu) ce qui me permet de faire une bonne montée de l'Alpe en 1h15 sur le Chrono officiel, soit quelques minutes seulement de plus que sur le M ou le duathlon il y a 2 et 3 ans... Là j'ai enfin réussi à reprendre quelques concurrents, mais pas beaucoup. Contre toute attente, j'avais tellement cette montée dans la tête depuis le mois de mars que les jambes ont bien répondu. Je me suis régaler dans cette montée mythique et la prépa vélo était bonne pour ce type de course.

- CAP: bon là c'est pas pareil. J'ai bien senti que je ne pouvais pas partir trop vite et que ce serait déjà chaud de garder ce rythme, autour des 11,5 km/h sur le plat du départ. Les jambes sont là, mais les muscles fessiers, oui ceux que vous nous plotter régulièrement les filles, font mal. Cela passera au bout du premier tour que je boucle en 37', dans les temps que je visais (35-40). Là on voit les mecs de devant qui courent encore vite dans leur 3e... que c'est beau ! Deuxième tour je prend mon mal en patience en me disant que la prochaine fois que je passe là ce sera la dernière... (ben oui il faut bien trouver un moyen de se motiver). Je ne m'affole pas non plus et je le boucle ce 2e tour en 38', pas si mal. Là on commence à voir des concurrents dans le dur à leur 2e ou 3e tour.... certains marchent déjà. Dans le dernier tour, mon seul objectif est de terminer sans marcher, car si tu marches sur une course difficile c'est que tu n'es pas prêt ! Donc pareil, pas après pas, ravitos après ravitos, ça avance. Là on commence à voir plein de mecs capot ouvert au bord du sentier: liquide de refroidissement, durite, surchauffe, bielle, crevaison... on a toute la panoplie des pannes ! Je bouclerai donc ce dernier tour sans marcher en 40', pas si mal non plus. Enfin si, très mal aux pattes. sûrement un manque de prépa spécifique pour ce type de cap, mais difficile de courir plusieurs lièvres à la fois avec Dijon 3 semaines et demi avant....

Tout cela se terminera donc en 8h17 à la 298e place sur 940 partants (31,7%). Très très très content de rentrer dans le 1er tiers sur ce type de course....

Donc en gros, super tri, dans une eau fraîche à 15,5 degrés qui n'a pas dérangé/perturbé le plongeur que je suis, un super parcours vélo bien que exigeant avec 120 kms et 3100 D+, une cap bien bien difficile à 2000m d'altitude mais belle, mais plus dure que belle (celle là elle est pour toi, tu te reconnaîtras ;-) ) avec 20,3 kms et 300 D+ . Super organisation tout le long, avec pâtes à la bolo à l'arrivée, 45' de jacuzzi, des ravitos de partout sur les parcours et belle médaille de Finisher .

Merci à tous les messages d'encouragement reçu avant la course, ça fait très plaisir, et aux messages de félicitation reçus après aussi. Vous êtes cool les gens !

Course à refaire..... ou pas d'ailleurs !

Next: S de la Madeleine le 26/8 pour en finir avec les bosses, M de Aix le 10/09 en famille, S par équipe à Vaulx en Velin s'il y en a qui veulent se faire un test de FCM avec moi avec plaisir.

Bonnes vacances à tous et bonne fin de prépa aux Embruman !
Comments