Actualités‎ > ‎

Triathlon nature du Valbonnais.

publié le 17 juil. 2011 à 10:32 par Sébastien E.   [ mis à jour : 17 juil. 2011 à 10:42 ]
CR Benjamin:

Ce dimanche premier triathlon sprint individuel de l'année et première satisfaction.
Engagé sur ce triathlon que je ne connaissais pas, je retrouve vite Rémi, Jérôme et la famille bouchet & co.
On discute tranquille sous un temps radieux en attendant le départ.
Coup de sifflet c'est la ruée comme d'habitude, je me place dans les pattes du grand Jérôme sur 30m puis le laisse filer pour prendre mon rythme.
J'arrives à garder une petite cadence et ne fais pas trop d'écart d'itinéraire, puis tiens? déjà la plage! cool c'est passé plus vite que d'habitude me dis-je (comme quoi le dicton du père Romu se confirme "plus tu cours vite moins tu cours longtemps").
Là, grande surprise puisque je retrouve Jérôme au parc à vélo!! C'est bon ça, Rémi quand à lui est déjà parti depuis belle lurette.
Ma transition est tout simplement la pire de ma longue carrière de triathlète, bref je finis par partir quand même de ce damné parc.
Après quelques km je vois "torpille-Rémi" devant moi et lui laisse un petit mot d'encouragement.
Les km défilent, le parcours est magnifique, on passe régulièrement à côté d'un petit canal que j'ai l'occasion de voir d'un peu plus près (je vous explique pas la vase sur la tri fonction!).
Enfin retour au parc pour finir avec une course à pied qui m'a pas trop déplus et à l'arrivée j'entends mon nom avec le n°6 derrière, comble de joie!!
Au final un très bon dimanche avec un retour sans casse (permis tout frais^^) et sans excès.
A bientôt pour l'Alpe.

CR Rémi:

Un petit tri nature a coté de la maison de campagne cela ne se refuse pas !
Me voici donc embarqué dimanche matin ds une epreuve qui la derniere fois m'a valu un abandon rapide ( crevaison au bout de 2 km !)
Avant le départ gros doute à cause de mon VTT decathlon du siècle dernier, avec fourche avant qui ne marche pas, sans pedales automatiques, classique pour moi me direz-vous !
Bon nous voici sur la ligne de départ avec jérome et benjamin à chercher le sens du parcours et donc le meilleur coté pour le départ.
Nous discutons et sans prevenir le coup de sifflet retentit, je plonge et met les bras en mode sprint; Arrive la premiere bouée et je me rends compte que je suis 4°, je me dis t'es encore parti trop vite et en fait non je continu tranquillement sur un bon rythme mais pas ds le rouge. Je sors 6° de l'eau sans trop forcer avec d'excellentes sensations ( ca faisait longtemps ! )
Transition tres rapide et j'enfourche la bête pour 22km ds les sentiers magnifiques du valbonnais!
Et la je me rend compte que le VTT est bien different du vélo de course : pas de puissance, des vibrations ds tous les sens, une technique de descente trop nulle, des freins qui couinent.
Je fais ce que je peux mais me retourne souvent pensant voir arriver jb assez rapidement mais voila que benjamin arrive et me depasse a une vitesse vraiment impressionnante.
Qqes km plus tard jb me rattrappe, je me dis reste un peu avec lui mais pas moyen une descente bien raide arrive et la c'est panique à bord je saute du velo et descend a pied sur 400 m et donc plus de jerome !!
Je poursuis comme je peux avec les bras qui tétanisent et le dos qui se bloque.
Et c'est apres qques erreurs de trajectoire, des gamelles sauvées in extremis, deux déraillages de chaines que je me retrouve au parc bien content de devoir courir (sic!!!)
Les 6kms se passent tranquillou comme à mon habitude, je perd encore qqes places pour finir 40°

Conclusions :
sans entrainement je garde mon niveau en natation
le VTT ca se travaille un minimum, le materiel ça joue aussi !!!
il y a des barjots chez les purs vttiste
il faut que j arrive a enlever mon neurone pour enfin reussir a courir en me fatigant un peu
qd benjamin va nager vite il sera dur de le battre !!
j'adore ce club !!!!!!

CR Jérôme:

Après une semaine et demi à patauger dans le lac de sainte croix, gorges du verdon, je récupère mon VTT chez Mr Pinpin qui m'a fait une petite intervention sur le pédalier (non rico, il ne m'a pas mis une plaque de 55 dents)...
bref le lendemain (samedi donc), je reprends la route avec ma Caro et mon chien, le tout dans le fourgon pour retrouver la famille Bouchet et leur caravane au camping juste à côté du lac...
après un bon moment à discuter et lézarder, nous décidons d'aller faire un petit tour de VTT histoire de repérer un peu le parcours et ses pièges... mais au bout de 4 km je crève à l'arrière (une bonne épine de 2 cm)... pas de problèmes j'ai une chambre dans la petite sacoche sous la selle... seulement quand j'essaye de gonfler, elle est crevée aussi (sans doute lors d'une sortie précédente et j'ai oublié de lui mettre une rustine)... alors là c'est la mouise car maintenant il faut rentrer en courant et marchant... et il faut faire vite car l'orage arrive... dès le retour au camping je retrouve dans mon sac à dos une chambre à air et un pneu neuf... je change tout car l'autre était mort de toutes manières... excellent tout est OK, je fait quelques dérapages dans le camping et on range le matos... j'en profite pour coller des rustines sur les 2 autres chambres percées pour la course le lendemain...
puis pendant ce temps, un gros orage se décharge sur nous et nous devons nous mettre à l'abri pour manger... mais on nous la fait pas à nous, nous sommes équipés... alors on mange et boit quelques canons avec brigitte, caro et gérald... une bien bonne soirée agréable à refaire avec d'autres représentants de la grande famille du fontanil tri...
vient l'heure du couché, alors on met le matos à l'abri sous mon auvent, et lorsque je prends mon vélo, le pneu arrière est de nouveau à plat... là me vient l'envie de tout casser, mais je garde mon calme et remet une chambre que j'ai réparer avant l'apéro en espérant que cette fois ça ira....
après une nuit pas terrible, je me lève vers 8h00 environ, et la première chose que je fais, c'est de tater le pneu pour voir si je vais passer une bonne journée ou si ça commence mal... et là, nickel, il est bel et bien gonflé... je peux prendre mon petit déj en paix...
ensuite, avec gérald et brigitte, nous allons récupérer les dossards ou nous retrouvons pélissou et benj...
la course ne sera pas une grande réussite pour moi :
-natation pas top malgré le fait que je vienne de passer 8 jours au bord d'un lac ou j'ai nagé assez régulièrement... je suis parti un peu vite et ensuite je n'arrivais pas à me caller dans un rythme...
-puis une bien bonne transition de merde à tituber pour retirer cette foutue combinaison et enfiler les pompes de VTT...
-en VTT, je n'arrive pas à tirer de braquet, j'ai mal au bide pendant environ 10 km et ensuite ça va mieux... je rejoins péllisou avec qui nous échangeons quelques mots sur la prestation de benj et sur l'estimation de son classement final... puis chacun reprends sa course... la partie VTT était un peu plus technique que l'année précédent car les parties en forêt étaient plus humides qu'en 2010, ce qui rendaient les cailloux bien glissants... par contre le parcours est toujours aussi excellent...
-en cap, je viens de voir lolo qui prend des photos et je commence à avoir des petites crampes aux quadriceps... je ne me suis pas alimenté en vélo et je vais le payer cher sur le parcours... dès que ça monte, je perds de la vitesse, j'ai mal, je marche, puis viens l'arrêt avec impossibilité de marcher car les muscles des cuisses sont complétement tétanisés... 4 à 5 gars me doubles et je pense à l'abandon... lorsqu'une main me tend un gel anti-oxydant en me disant "c'est bon pour ce que tu as", alors je remercie le gars, avale le matos et me remet à marcher puis à trottiner et en moins d'une minute je peux courir à nouveau... je termine assez bien en redoublant un gus dans les lignes droites avant le lac puis vient l'arrivée...
je suis un peu déçu car à cause de la défaillance lors de la cap, je n'ai pas pu améliorer mon temps et classement de l'année prédente... je passe de la 21 ème à la 22 ème place avec à peu près 2 minutes de plus sur le total (mais la nat était un peu plus longue)
ensuite, c'est réconfort avec la famille pinpin et bouchet ainsi que benj pour de la glandouille au bord du lac...
un site magnifique, une course excellente, un prix dérisoire : pourquoi ne pas faire une grosse sortie club l'année prochaine avec au programme le sprint le matin et le découverte l'aprème...???
en tous cas, superbe prestation du gamin, qui n'a pas finit de faire parler de lui... bravo benj, c'est pas des avions que tu dois piloter, mais des fusées...
Comments