Actualités‎ > ‎

Triathlon du Lac du Bouchet L

publié le 16 juil. 2017 à 10:28 par Sébastien E.   [ mis à jour : 16 juil. 2017 à 10:29 ]
A mon tour….pour un CR long, long, long !

Inscription le vendredi soir voyant que mon chéri se sentait capable de gérer la troupe et son genou tout seul le dimanche.

Réglage du réveil à 4h…..réveil à 4h02 en constatant que je n’avais pas activé l’alarme !!

C’est parti pour 3h00 de route où je décide de jouer avec les nombreux radars…perdu… j’attends ma petite enveloppe surprise dans les jours prochains.

Du coup j’arrive hyper en avance et poireaute ½ heure avant de pouvoir retirer mon dossard. Je vais tâter l’eau, pas froide (presque 20°) cool ! Il fait beau et les orages ne sont annoncés que vers 14h donc tout devrait bien se passer au moins jusqu’au vélo….

Parc à vélo impeccable avec beaux tapis et chacun sa petite chaise sauf qu’il est en pente et qu’il va falloir chausser en côte sur une route de moins 2m de large… comme j’aime.

Top départ à 9h30 avec 2 boucles et une sortie à l’australienne + plongeon du ponton (pour moi ce sera un saut hyper élégant !!!), pas de baston puisqu’on était 69 au départ + qqs relais. J’ai même eu tendance à me perdre un peu, faute de pieds à suivre. Donc une natation agréable bien que les 2700m soient un peu long pour moi.

 

Changement nickel (vraiment top la chaise !) et je remonte le parc en constatant qu’il est encore bien plein, cool ! Vélo magnifique (c’est pour cela que je venais car la région est vraiment belle) mais les nuages commencent à virer très très gris. Je me dis que ce sera cool si cela tient jusqu’au 40e km…j’ai été exaucée, orage au 45e avec tonnerre et pluie bien drue. Manque d’ambition : j’aurai dû demander au ciel de tenir les 82km !! Du coup j’ai un peu moins apprécié le paysage sur la seconde partie sauf pendant les petites accalmies.

A un ravitaillement, j’entends une mamie dire que je suis la première femme…elle délire, faut qu’elle change de lunettes, me dis-je ! Ce sera la seule fois où j’aurais une info sur le classement.

Arrivée du vélo sous une trombe d’eau avec une descente sur la route forestière bien défoncée, étroite où l’on croise les coureurs déjà partis, flippe totale, je me fais doubler par une fille, je m’en tape j’ai froid et j’ai peur de tomber (2 handicapés à la maison ça va pas le faire).

 

L’arbitre qui m’accueille au parc me demande si ça va, si je n’ai pas besoin des secours…ça rassure ! J’ai juste tellement froid que je n’arrive pas à enlever mon maillot de vélo et surtout tout ce que j’ai dans les poches, tant pis je pars avec mes manchettes trempées et mes compotes ! J’arrive à glisser quelques topettes et laisse tomber la montre qui n’a aucune importance vu le temps passé sur la T2. C’est parti pour la cap, je trottine pour essayer de relâcher les muscles tétanisés par le froid, de toute façon ça remonte raide (et oui ça descendait en vélo.. logique, quoi !) puis on attaque les 3 boucles de pur trail où je ruine définitivement mes belles Hoka (après le sang des ampoules de Rumilly, la gadoue auvergnate) même si le terrain n’est pas si gras que cela vue la quantité d’eau tombée ! Une fille me double et me précise qu’elle est en relais quand je la félicite. 2e tour, il me semble distinguer une fille devant que je reprends tranquillement pensant qu’elle est à son dernier tour, erreur : elle en est au même point que moi. Cool !

Globalement, bien meilleures sensations qu’à Rumilly et je finis bien réchauffée. Je passe la ligne contente et vais tranquillement au ravito. Un petit coup d’œil à l’ordi où je vois mon nom avec en face : 1V1, yes ! Puis tout à coup le speaker se réveille et annonce que je suis 1ere féminine, re-yes !!! Visiblement ils avaient merdé auparavant avec la relayeuse d’où l’absence de commentaires à mon arrivée. Première fois de ma vie que je fais un podium au scratch sur un tri (à saucisson d’accord mais je m’en fous !).  Merci aux fortiches d’être restées sous la couette !!

 

Pour la suite, je vais vite récupérer mes affaires et mon sac pour me changer…bizarre il est super lourd.. et oui une polaire bien gonflée d’eau ça pèse et ça ne réchauffe pas des masses. Bon ben direction la voiture en claquant des dents où j’ai qqs affaires de rechange sèches puis retour pour voir la course des deux compères du M, difficiles à reconnaître sans les couleurs du club. Arrivée d’Adrien à vélo suivi de près par Maurizio. Ils partent avec le sourire et un rayon de soleil pour la cap. Et j’en profite pour aller boire un petit thé au bord du lac. Timing impeccable pour aller ensuite les voir à l’arrivée avec une inversion de l’ordre (cf les 2 photos bien ratées avec mon tel), bien surpris par la difficulté du parcours cap. Bravo à tous les deux !  Merci également d’avoir attendu gentiment avec moi le podium, histoire d’avoir une photo souvenir !

                                                                    ----------------------------
CR Maurizio:

sa et Adrien on déjà tout dit sur les aspect sportifs... je rajoute simplement que un tria à 2.45 de distance de route, quand on voyage à deux, a aussi un coté très social. Adrien et moi nous en avons bien profité pour améliorer l'Italien de Adrien et mon Français:

Avec l'aide du mon GPS (en italien):
"Alla rotonda prendete la terza uscita" => au rond point prenez la troisième sortie
"Girate a sinistra" => tournez à gauche
"Fate inversione a U quando potete" => tu es dans la merde, le GPS s'est perdu et toi  aussi....
"Multa" => "Amende" / "Punti" => "Points" <== j'espère de n'avoir pas de surprises comme Isa...
"vodičský preukaz" => permis de condure (ok, ok, ça est du Slovaque... mais tous les conducteurs de TIR que Adrien contrôle sont Slovaques...) 

Grace aux lentilles vertes du Puy:
"Pentola a Pressione" => "Cocotte Minute"

Enfin grâce à un beau arc en ciel qui a fait son apparition après l'orage:
Arcobaleno (Italien) - Rainbow (Anglais) - Regenbogen (Allemand)  <<= oui, en s'est lancés dans des langues exotiques aussi...

Merci à tous les deux pour la journée, longue et bien sympa.
Comments