Actualités‎ > ‎

Team à Dijon......

publié le 6 juil. 2011 à 13:23 par Fontanil Triathlon
"le chantier". Yann

Après 3 heures de route nous arrivons en terre dijonnaise avec un passage au bord du lac. Le site grouille dejà de triathlètes.

Seb n'en peut plus, la bave aux lèvres il ne pense qu'à une chose me faire la peau et conforter sa place au challenge. Les autres sont plus calmes, Philou est tel l'homme sage qui prend les choses comme elles viennent, GG comate et cuve ses chouilles de la semaine, Le boss est ailleurs (de toute façon il a pas à s'affoler, vu la diffrénce de niveau), Le belge est détendu en plus son compatriote vient de gagner l'étape alors..., Nico mouille un peu (le genou qui coince, le talon pas fiable etc...), et Jérémy lui pense à la natation le reste aussi mais bon...

Reco du parcours, c'est dur: en voiture déjà les pentes finales ne nous rassurent pas, la chaleur sera au rendez-vous, et le vent promet quelques surprises. Seb se conforte en observant quelques châssis féminins qui reconnaissent aussi le parcours, mais elles en vélo !!!

Après une séance video devant le tour pour mieux préparer le contre-la montre du lendemain, et l'éventuelle chute de Lionel dans les lacets descendants, direction le domicile familial des GAUDILLAT. Une bien charmante famille qui a su nous recevoir avec des pâtes à gogo, des tartes maisons...
Tellement sympas qu'ils ne relèveront pas le niveau médiocre des blagues graveleuses de sébastien... Merci à eux. Faut dire qu'il avait bu un panaché.

Le lendemain matin petit déjeuner au self, montage vélo, et roulotage vers le site de départ.
Le EMERY panique les vitesses ne montent plus, c'est la déroute, du coup il affole tout le monde et heureusement un ancien mécano de chez Décath le sauve in extrémis.
Le challenge aurait pu se jouer avant la course...

Installation dans le parc, rien à signaler sinon les barrières pas top pour caler les vélos mais bon. Echauffement natatoire très rapide puis attente d'accéder au SAS de départ.
Les pros partent, les "vieux aussi" puis c'est notre tour: une boucherie, l'homogénéité des niveaux et le rattrapage des "icebergs flottants" partis juste devant ne facilitent pas la progression.
Du coup, les très bons nageurs en profitent et se font la malle, c'est le cas de Jérémy sorti 5ème de la vague et de Lionel. Le boss suit à quelques encablures, Sébastien ne concède qu'une minute et derrière une à une les poutrelles détrempées émergent des flots.

Transition folklorique pour certain, je me bagarre avec ma ceinture porte-dossard pendant que le Boss de son côté choisit de quitter le parc avec le casque accrocher à la cocotte du guidon: drôle d'idée.. (pas concentré celui-là)

Le vélo est assez sympa et pas très ordinaire pour nous les alpins, après un coup de cul assez raide, de longues portions bien vallonnées avec vent de face ou il fait bon être dans les roues de pelotons toujours aussi "triathlètes" dans l'esprit: n'est ce pas... non je l'ai pas dit.
Bref, chacun progresse au gré des circonstances de course dirons nous, jusqu'au retour ou les difficultés se concentrent dans les 20 derniers kilos.
Mais pour nous Isérois les bosses sont trop courtes et nous ne pouvons pas faire de grosses différences malgré de bonnes jambes.

Retour au parc, la transition est cette fois mieux maîtrisée et nous nous élançons pour les 20 kms de course à pied très plats.
Le boss emmène la troupe, suivi de quelques longueurs part Lionel, bien placé, puis Jérémy qui a su conserver une belle avance depuis la natation (que de promesse).
Je prend la chasse à mon compte avec le vautour Emery qui attend que je désèche au soleil. Puis arrivent les "nouveaux" du long Nico et GG, les barroudeurs Phillipe et Peter, Le chicologue Nico. Pierre lui est toujours à la selle, heu sur la selle.

Km 11, le pompier à mi-temps me reprend, il est heureux, et se fait un peu dessus au passage, la poutrelle se laisse aller. Trop costaud pour moi à pied, je laisse filer en me fixant Jérémy comme point de mire. Le jeunot commence à subir, ouf il est humain, et se fait reprendre pas Seb et moi sucesssivement avant le km 13.
La course ne bougera pas plus, tout le monde donne tout, même si il faut l'avouer aucun d'entre nous ne fait une démonstration de puissance sous la chaleur qui devient fatigante et nous endort quelque peu.

La ligne d'arrivée est franchie, ravito bien fourni et trempage des jambes dans le lac, discussion de comptoir en attendant les derniers guerriers.
Notre Pierre national est sur le parcours avec la maillette, pas osé montrer sa poutrelle de peur d'affoler la foule?

Retour à la maison bien calme, Sébastien a enfilé ses bas de laine et nous dégustons une glace sur l'aire d'autouroute.

Un bon week-end et une belle course, pour ma part, même si je ne la prendrai plus comme objectif car: trop de draft et des départs natation qui ne m'ont pas fait prendre le plaisir habituel dans l'eau.

Merci à Philou pour l'accueil, à Seb pour l'émulation, à Nico pour les longues discussions dans le camion, à GG pour sa vision "plaisir", au Boss pour son calme, à Peter pour son accent, à Jérémy pour sa perf et son potentiel, à Nico et Lionel même si on s'est moins vu et c'est bien dommage.

Mais au fait Pierre? encore en chantier sûrement...

                                                                             -------------------------------------
Séb

Petit récit sur mon 2ème objectif de l'année.
Et ce fût une réussite dans l'ensemble. Ma course ne s'orientait pas seulement à un défit avec Yann, comme il le décrit dans son résumé. Par contre pour lui c'était sa course revancharde, il a tout misé sur sa puissance en vélo mais une chose est sûre, il a oublié de retirer les roulettes ce qui lui a puisé toute son énergie pour le final: la course à pied.

Ce n'était qu'une petite parenthèse, place à la vraie course:

Départ samedi matin du barrage de St Egrève vers 11h00 avec comme organisateur principal: Philippe Gaudillat dit la "Gaudille" vu son tracet en natation, et Nicolas Mienville comme diététicien pour son repas collégial le midi. Vu ma préparation, je ne pouvais pas accepter cette petite mise en bouche........chip, coca....j'ai préféré mes sandwichs. Je rigole, je n'avais pas vu son dernier mail présentant son menu de sportif.

Les forces en présence sur ce LD de Dijon: Romuald, Peter, Nicolas M, Gérald, Jérémy, Yann, Philippe, séb.
2 moyens de transport: un mini bus avec les sacs et une camionnette avec les vélos. Nous sommes arrivés vers 15h30 à Dijon, direction le logement dans l'internat d'un collège.
Prise en compte de nos dortoirs, retrait des dossards .......Petit footing après la fin du tour de France avec Yann, Nico et Peter.
19h30, repas très convivial chez les parents de PHILIPPE, reçus comme des rois.

Jour J:

Réveil 7h15, petit déj.....départ sur les lieux , groupés à 9h15. Petit ennui mécanique, nico s'en mêle et tout se met à craquer à 45' du départ, je deviens fou, le complot est bien là, Yann a laissé un message..... Ce n'est qu'au bout de 10' que tout revient dans l'ordre et que je peux enfin préparer mes affaires.
10h38 le coup retenti par le président de la Fédé en personne. 3000m au programme en 2 boucles et une sortie à l'australienne. Mes 700 premiers mètres sont lamentables, je me dirige très mal, je dois faire une "GAUDILLAT" jusqu'au passage de la 1ère bouée puis le reste se passe bien, les sensations sont bonnes. je sors en 46'37.

Transition tranquille, combinaison difficile à retirer, la ceinture polar mal accrochée.....au moins 1' de perdu par rapport aux autres. Je dois me situer au 5è rang du club, la chasse est lancée malgré la grosse réserve qui me retient, le parcours cycliste de 81 kms est très exigeant. J'effectue les montées en souplesse pour bien relancer derrière et ce fût efficace...je commence à apercevoir une tri fonction Orange vers le 4ème km sans distinguer le triathlète, je me dis prudence "tu vas revenir doucement mais sûrement", et ce n'ai pas connaitre la salamandre, elle ne lâche rien et je dirais même elle se rebiffe. je n'arrive pas à rentrer malgré les gros efforts en descente. Elle a du reprendre le taureau par les corne et c'était reparti...pas si grave, on fera le point comptable lors de notre passage entre le 64 et 73è kms ou l'on se croise en montée/descente. Verdict, Romu en tête avec peu d'avance sur Lionel, Jérémy toujours dans le coup et Yann tout juste 500m devant en bas de la descente. Un regard associé à un grand sourire peu tout dévoilé, je vais le croquer tout cru mais quand??????? je reste tout de même prudent sur la dernière bosse de 3kms, j'en garde sous le pied, je me fais doubler par 2 à 3 personnes avant de les reprendre plus tard.
2h31 pour effectuer ce parcours pour costauds, Philippe avait vu juste, il avait annoncé 2h30.

2è transition plus rapide, je me devais de ne pas perdre trop de temps...je n'avais repris personne du club à ce moment là.
20kms de course à pied pour se rapprocher et de terminer devant. Au 2è km, autre point d'estimation sur les écarts et surtout l'état de fraîcheur. Yann et Jérémy pas si loin, par contre Lionel va être dur d'aller chercher. A chaque point de passage je gagne du temps sur mes collègues, je cours à 4'10 au km, ce n'ai qu' au km 10 que le passage du témoin avec Yann a pu se faire et au km 12 pour Jérémy. Je tente le tout pour le tout avec Lionel mais rien ne peut le faire chuter il est plus fort, je perds un peu le pied dans le dernier km ,plus de jus la fatigue m'a emporté. 1h28' pour la partie course à pied, temps plus que correct au vu de mes entrainements dans cette discipline depuis le début de l'année.

Je termine en 4h49'45 à la 114è place au scratch sur plus de 700 au départ.

Retour au campement, 18h30 départ pour grenoble Arrivée vers 22h00.
Week end fort sympa avec de l'ambiance et de l'émulation entre nous ce qui donne du piment à l'effort mais dans un esprit de camaraderie.

                                                                            ---------------------------------------
Lionel

Bon je me lance.

Un WE pas reposant...

Samedi levé (difficile) à 6h00 pour une compétition de natation a Chambéry. A 17h00 Nicolas (l’arracheur de dents) passe me prendre à la compétition et en route pour Dijon 2011.
On arrive à l’hôtel, je suis déjà mort de cette journée, resto sur place et au lit. Désolé les gars on ne vous a pas retrouvé pour la pasta partie ensemble mais j’avais vraiment envie de dormir.
Nicolas ronfle...super!!!
7h45 premier caca, 8h00 le petit déjeuné, 8h30 dernier caca et à 9h00, on arrive avec Nico pour retirer les dossards. Je suis heureux de tous vous retrouver pour passer une bonne journée ensemble.
Un peu après 10h35, la course commence. La natation est bordelique mais finalement les bouchons permettent de modérer l’allure. J’ai pas trop l’impression d’être en course, tant mieux.
Je sors en 39.50, c’est pas mal car j’ai pas vraiment forcé (par contre la sortie a l’australienne ca fait mal).
Transition assez rapide, Jeremy est logiquement aux avant-postes, je pars en vélo a comme seul objectif de revenir sur notre torpille. je ne fais que doubler dans la 1ère montée. Au km 27, je suis avec Jérémy.
Super je roule en pole position du club pendant 23km. Je sais bien que ca ne va pas durer, et au KM 50, Romu est devant.
Les 20 derniers KM sont difficiles, mais c’est plutôt les relances sur les parties plates qui sont délicates, les montées passent assez bien.
Arrivée au parc après 2h27 assis sur la selle, Romu est là, il part pour les 20km. Je suis juste derrière lui mais pas longtemps.
La course à pied après le vélo a bloque c’est dur. Au KM 10, des crampes m’obligent a stopper la course quelques secondes. C’est la première fois que ca m’arrive. Je respecte les conseils de Romu, que je croise de en temps en temps au détours des chemins!!!
-Restes sur ce rythme et ca ira bien...je reste donc comme je suis... Enfin après 4h45, c’est la fin, j’ai plus de jambes, je suis vidé.
Bilan: C’était plus dur qu’a Doussard. Le vélo était très exigeant. Stéphane POULAT avait prévenu dans une interview qu’il fallait ce méfier de ce parcours...il avait bien raison le bougre.
Encore une fois, bravo a vous tous. Sans vous les copains, j’aurais tendance a me laisser aller...mais avec la pression de Jérémy, Seb, yann...et Romu devant: on fonce.
Merci a Nico pour son coyote pour la route et à ma femme d’avoir passé l’aspirateur car dimanche soir j’avais pour une fois pas la motivation.

                                                                            -----------------------------------------
Philippe

Après avoir vécu ce week-end 2011 génial, je pense qu’il ne me reprendra plus l’envie d’aller comme en 2010 me perdre seul comme un rat mort du coté de Dijon J

Yann et Seb ont très bien raconté l’avant course, la bonne humeur ambiante, l’atmosphère de franche rigolade qui a régné ce samedi (voir les photos)…

Bref nous voilà déjà dimanche matin 7h30 ; autant j’étais zen la veille, un zest de stress m’envahit et disparaitra illico au coup de feu du starter à 10h36…

Finisher en 5h40 en 2010 avec 30% d’entrainement en plus que cette année (tremplin vers Embrun oblige), j’ai peur d’être léger , en raison d’un mois de Mai un peu compliqué.

Bref j’ai chargé la mule en Juin jusqu’à J-10 , puis fait un sevrage de quasi 10 jours , espérant ainsi une surcompensation autour du jour J…

10h36, la vague Master est lachée (pas sympa d’avoir mis les vieux devant les jeunots…). A part quelques tirages de bord nécessaire de temps à autre (je me souviens avoir manqué d’épéronner un canoé), je suis assez satisfait de ma nat , je trouve le tempo respiratoire et ca ne tire pas trop dans les épaules. La sortie australienne casse le rythme . Bref je sors de l’eau en 51’ (56’ en 2010, mais y’avait pas la distance cette année), sans crampe ds les mollets cette année… Toujours aussi mauvais sur T1, mais bon je ne m’affole pas … Je suis étonné de voir ds le parc le vélo de Nico S , que je pensais plus rapide que moi en nat…

Allez hop c’est parti pour le vélo . Je décide de monter la 1ère bosse vraiment en dedans (si effort il faut fournir, je le fournirai sur les 2 derniers bosses toutes les 2 situées ds les 20 derniers kms) . Du coup, ben je me fais pas mal doubler (ca va se calmer a bout de 30 bornes qd même) , et il faut juste résister à la tentation de se mettre dans le rouge pour suivre tout ce petit monde. KM 20 à 25 , je suis rattrapé successivement par Nico M. , Gérald et Nico S… Je me dis que je ne suis pas prêt de les revoir ces 3 là , vu la différence de vitesse… En fait , entre Nico S et moi ca va être le chassé croisé pendant 40 bornes ; tout surpris d’être plus rapide que lui dans les bosses, je me fais régulièrement rattraper des que la route descend… On fait la 3eme bosse ensemble , et là je suis obligé de m’arrêter pour un besoin naturel… Fin du faux plat assez soutenu … Sur l’A/R dan les vignes , on croise Nico M et Gérald. 20’ pour faire la boucle finalement moins dure que prévue (la qualité du revêtement sans doute)… Arrivée au parc à vélo 2h51 plus tard au moment au Julien Loy en termine à la seconde place…

T2 correcte, je prends le temps de mettre des chaussettes, d’attraper 2 gels (que j’oublierai de prendre en course…) et de bien me désaltérer (boisson énergétique)…

C’est parti pour la course à pied qui promet d’être sympa vu le circuit et le nb de salamandres qui vont tourner ensemble. Parti en 5’/km l’an dernier, j’ai décidé d’essayer de tenir à 4’40/4’45 le plus longtemps possible cette fois …

Premier demi tour , Romu n’est pas loin et sur le point de me prendre 1 tour. Ensuite, je suis spectateur des nombreux mano-à-mano entre Lionel/Seb/Yann/Jeremy … Plus loin Nico M et Gérald…Et juste derrière moi Nico S qui n’a pas l’air au mieux dès le départ de la course à pied. Plus tard, Peter et Pierre nous rejoindront sur ce bal des Salamandres improvisés … Km 12 , j’ai eu chaud aux fesses, mais Romu ne m’a pas rejoint et va devoir quitter le circuit pour franchir la ligne d‘arrivée (vraiment facile le boss) !!! Les 5 derniers kms sont très difficiles ; je paie le tout petit volume de course à pied de ce mois de Juin , 6 sorties, 70 kms au total ; il ne m’aura manqué pas grand-chose pour venir titiller les 1h35, enfin si sans doute 2 sorties d’entrainement de 1h30/1H40 … pas grave , je suis heureux , je pulvérise mon temps de l’an dernier de près de 15’ (merci le club !!)…

Bilan , un super week-end entre potes .

Merci à tous pour la bonne humeur, la chaude et saine ambiance, merci à Romu et Yann pour les fourgons, Nico M pour le pique nique d’enfer du samedi

Reste plus qu’à remettre le couvert à Roth l’an prochain !

                                                                            -------------------------------------------
Nico S

oui en effet week end pas trés reposant : un samedi avec les enfants en vélo , puis 3h00 de route pour aller au pays de la moutarde et trouver enfin notre hotel ibis aprés un rodéo en centre ville de Dijon (travaux du tram obligent) : une dalle d'enfer ! (je croise dans l'ascenseur julien Loy qui revient de la cap !) bouffe sur place et dodo direct : j'ai ronflé moi ? bizarre !
Levé 7h00 , je veux aller retirer les dossards : une petite marche matinale...pour rien....pas l'ombre d'un triathlète organisateur à cette heure ! retour bredouille et ptit déj avec Lionel et ..Julien Loy à côté qui revient de la ......???!! on quitte la chambre avec Lio quand vient vers nous une femme de chambre (black !!) : mais nous on est sérieux on a besoin de jus !, on la joue pas à la DSK !
On retrouve petit à petit la bande des jeunes (et moins jeunes) du Fonta : j'arrive à la bourre dans le parc (alors que moi j'étais là à 7h00 bordel !) , même pas le temps de me mettre ma crème solaire... faut rien laisser dans le parc à ton emplacement...je vais vite amener tout mon attirail dans l'emplacement réservé pour ça : 10 min d'attente !....puis juste le temps d'enfiler ma combi de nager 100 m : 10h30 top départ elite homme...(Jerem me fait gentiment remarquer que j'ai oublié d'envoyer mon CV aux organisateurs pour partir avec les élites ! plus de respect ces jeunes!)... 10h36 top départ des icebergs masters !
Natation : on y voit que dalle dans ce lac, même pas tes mains à toi ! je prend les extérieurs pour ne pas être géné et gener : surement de la distance en + mais j'ai bien nagé, tranquille, avec une petite barre dans le dos les 600 derniers Mètres : 54' bien content.
vélo : à la transition, le vélo de Phil n'est plus là : salaud ! je donne tout pour aller le chercher et ça va durer 25 km ! je passe devant lui juste avant la 2 ième bosse : effectivement le parcours est trés sélectif, jamais de repos vraiment, faut tout le temps relancer avec parfois un revêtement vibrateur trés désagréable. ..jusqu'au 60 ième Km on roule à 100 m l'un de l'autre : l'avant dernière bosse me pèse un peu mais j'arrive à limiter les dégats , puis viens le km 68, demi tour et là gros coup de fatigue, Phil grimpe la dernière bosse tranquille , moi je suis en mode cyclotourisme , ça va pas du tout, surement trop forcé en début de course ? je me refait la cerise dans la dernière descente.
cap : je sors du Parc quand Romu passe (déjà 8km de cap à son actif !! ) : puis surprise Lionel me double dans la foulée il est vraiment pas loin de Romu, mais 100 m aprés il s'arrette victime de crampes, puis repart, sans que je le double pour autant ! au demi tour , je me rend compte que c'est même pas la peine que je rêve de revenir sur Phil : lui il a bonne mine et son rythme est bien sup au mien. Reste plus qu'à faire les 20 km sans crampes. Je croise tous les copains qui m'encouragent, effectivement j'ai la tête des mauvais jours, ça va pas bien. Les 10 premiers km passent en 54' (au 11 ième km Seb me double et en finit).. à chaque ravito je prend mon temps.....les 10 derniers en 1h02 ! les allers retours le long de ce parcours sont un peu lancinant à mon goût...et finis tant bien que mal en 5h46 (444 sur 700 au départ) :
1er format pour moi comme celui là : bien content de ma nat et de mon vélo : hier, la cap n'a pas été vraiment du plaisir , mais peut être qu'avec le temps ça viendra.
Par contre toujours un plaisir de faire partie de ce groupe du Fonta, même si je n'ai pas participé au week end "collegial". La bonne humeur innonde ce club , et tout le monde a vraiment un bon esprit sportif, des + forts aux + faibles . Mention spéciale à Romu encore pour sa perf, à Lionel qui sur 1 course a su se mettre au niveau du boss, et à Philippe : respect Mr pour ton classement : si t'avais pu "godiller" en cap ça m'aurait arrangé !!!
Nico S (qui n'a pas pris 5 ' en nat / Nico M : c'était le challenge interNico !!)

P.S : 39 km/h de moyenne en vélo pour Sudrie sur un parcours comme ça ! vous pouvez me raconter tout ce que vous voulez, mais en courant derrière les 20 km en 1h10 , ces gars là ils ne boivent pas que tu thé et de l'overstim !!!!

                                                                            --------------------------------------------

Comments