Actualités‎ > ‎

Les France longue distance et 2 podiums pour le Fontanil.

publié le 13 juil. 2015 à 05:10 par Sébastien E.
Nous voilà partis à 5 (Rémy, Rico, Romu, Loïc et moi) vendredi soir dans le camion d’Isa (merci Isa !) direction le NORD !! Premier arrêt vendredi soir à Troyes et poursuite du voyage samedi matin pour atteindre Gravelines dans la banlieue de Dunkerque. Découverte des maisons en brique, des terrils, de la faune locale et du climat sibérien. Certains avaient prévu les polaires et K-Way, pour les autres, on s’est caillé ! En pensant à vous sous la canicule.

Dimanche matin, le temps est couvert, le vent s’est calmé, la température pas trop chaude, pas trop froide, ça devrait être une bonne journée. Ça fait maintenant un mois que j’angoisse pour ces 3000m de natation mais nous y voilà ; je n’ai plus le choix, il va falloir y aller. Départ des élites et féminines en premier, les garçons suivront 10 minutes après. La natation, c’est vraiment pas mon truc alors j’essaie de gérer ça comme je peux… Je me retrouve très vite toute seule en voyant le peloton qui se détache inexorablement devant moi. Je me retourne de temps pour me rassurer et voir qu’il y a toujours des filles derrière moi et je prends mon mal en patience et essayant de ne pas trop m’asphyxier et me faire bousculer par les premiers hommes qui me doublent comme des avions. Sortie de l’eau en 56’47. 17 minutes derrière les premières filles !! Il y a largement de quoi progresser.

La première partie vélo se passe bien avec le vent dans le dos et un profil bien roulant comme j’aime. Je me fais doubler par Romu et Rico dans les premiers kilomètres, un peu plus loin par Loïc puis Rémy au milieu du parcours ; ça fait plaisir de les voir. Une première moitié de parcours négociée à environ 36 km/h de moyenne, tout se passe bien. Et puis on fait demi-tour et là, le vent de face se renforce et je commence à sérieusement peiner. Je me permets de prendre un peu les roues à 10 km de l’arrivée, raisonnablement ( !) puisqu’un arbitre m’avertit sans me mettre de carton. Ouf ! A 5 km de l’arrivée, je sens quelques gouttes tomber sur mes mains donc je lève le nez et je vois en face de moi des éclairs et du vent en tempête qui m’arrive dessus. 10 secondes plus tard je me prends des seaux d’eau sur la figure. La pluie commence à me piquer le visage de plus en plus jusqu’à ce que je comprenne que c’est de la grêle ! Elle tombe tellement fort que je commence à prendre peur que ça me casse le casque. Je finis le parcours vélo tant bien que mal en évitant une belle chute dans un virage devenu particulièrement glissant avec la pluie. Un mec derrière moi n’a pas eu cette chance, ça fait du bruit un vélo de chrono qui se retrouve par terre !

J’arrive dans le parc, il pleut des cordes et je me félicite d’avoir mis mes chaussures de course sous un sac étanche. Le temps que je les mette et que je sorte du parc, elles sont trempées… Au programme du semi, de la pluie, du vent, des passages dans 20 cm d’eau, des zipettes dans la boue et 2 montées sur un terril, que du bonheur ! Je fais un premier tour correct allure 4’45-4’50/km et puis je flanche sur le 2eme pour terminer les 21 km en 1h45.

A l’arrivée j’espère voir les garçons m’attendre avec un morceau de panini maroilles, comme ils me l’avaient promis, mais je vois qu’ils ont préféré se mettre à l’abri. Bravo la solidarité ! ;-) Je passe la ligne et le speaker m’annonce 1ère sénior 4. Je me marre, il a du se tromper ! Ah ben non il me le confirme en direct. Ça alors ! Je ne m’attendais pas à ça. Je retrouve les garçons en grelottant, j’ai du mal à parler tellement je claque des dents. 20 minutes après il fait beau et chaud. Mais qu’est-ce que c’est que ce pays ?!

Podium pour Rico et moi, explication du protocole, maillot tricolore, la totale ! Et une marseillaise en prime pour tous les vainqueurs. Une belle expérience !



Pauline 1ère place en S

                                                                                  


                                                                                       Rico 3ème en V2



Nous partîmes à 5 pour revenir à 5 , belle course d'équipe .....pour une fois !
La chance ne me quittera pas du week-end puisque je gagne les 3 soirs, à la courte paille,   le lit simple du haut de la chambre des Formule 1, YES !!!
Ne pas dormir avec la quenelle du boss dans le dos, c'est mieux au niveau décontraction, hein Rémy !

Nous arrivons sur Gravelines le samedi, récupération des dossards, mange mange au Flunch et là c'est le choc: l'alimentation des ch'tis est différente en quantité mais aussi par nature !!! Méfiance méfiance ....
L''après midi une petite reco de 45 kil sur le  parcours, et là c'est  l'excitation totale un parcours non plat avec de bonnes relances, bref de quoi passer un bon, très bon moment en prise sur le 52 x11  !!! Trop bon.
Après une bonne nuit au frais (et oui 19°), on attaque la mise en condition .

Natation: 3 bons kilomètres de nage sans échauffement dans l'eau. L'échauffement dans l'eau est interdit sur un championnat(sic !) mais heureusement pour nous la combi est autorisée. Pour moi, c'est toujours la même problématique comment être dans l'effort sans s'endormir. Bon là, ça marche pas super bien, il y a du avoir plus de phases d'endormissement que d'effort. Je sors à presque 3' du temps secrètement espéré, merde ! L'absence d'échauffement ? L'esprit ailleurs ? Et pourtant Seb, j'ai bien pu poser ma nage, peut être trop  !!

T1: très très longue: Alors que j'étais en train de bricoler, de refaire ma mise en pli, je vois le boss arriver et repartir aussitôt, merde il me met 45" !!! Difficile, voir impossible de lutter avec un pompier au changement, ils sont un peu comme notre Chirac, 5' douche comprise !

Vélo: 2h17': Le départ n'est pas  très roulant avec quelques virages bien serrés, Romu est juste devant en ligne de mire et c'est parti. On dépasse Pauline au début du parcours, mince je pensais la doubler dans l'eau !! Nous arrivons enfin sur les parties bien bonnes. On roule (de manière réglo, sans sucer, nous !) avec un gars d'échirolles et Romu, tantôt l'un tantôt l'autre devant . On passe les 40 premiers kil en presque 41 km/h km/h de moyenne, la forme est là, ne surtout pas se mettre dans le rouge.
Vers le 40 eme ?, je passe devant le boss mais au bout de 5 km, il n'est plus là.... merde je suis en position de chassé. pas le temps de la réflexion, il faut continuer d'avancer.
Comme l'a dit Pauline le vent se lève, avec quelques bonnes rafales dans le tronche pour rentrer, merde la moyenne tombe, 37-38. J'arrive donc au parc en 38,7 km/h pour presque 87 km et 450 m de D+, dommage la barre des 40 était "pétable" .... mais sans vent.

T2: un peu moins longue: Je m'attends à voir surgir notre kenyan blanc, encore une  transition pas tip top; Mon rimmel au maroille n'a pas tenu, il faut que je le réajuste. Je pars enfin . Et toujours pas de Romu, merde aurait il crevé ? 

cap: 1h26', pfff la chasse aux morilles: je pars sur un rythme de 3'55" au kil, les kilomètres passent bien, le parcours alterne goudron et...  plumes , (euh non ! on verra plus tard chez Dodo la saumure pour les plumes dans le .. ) et chemins bien sympas . Au 5 eme kil, on prend l'orage sur la courge un truc de dingue, la température baisse d'un coup, ils tombent des machins du ciel !!! Hop la bosse, il s'agit de monter sur le remblais et non pas le terril qui a été construit en creusant le bassin d'avirons et qui protège le plan d'eau des vents d'ouest dominants, c'est noté Pauline !
Environ 45 m de D+ en 2 rampes. En haut ma moyenne est passée à 3'57" au kil, merde merde le(s) lapin(s) de garenne doi(ven)t se rapprocher.
Bing 1 tour dans la poche, toujours pas de Romu, ni de Loic, ni de Rémy. J'arrive à maintenir ce rythme jusqu'au 11 eme kil mais une vilaine crampe arrive dans le mollet droit et je dois lever le pied en essayant de changer les appuis. Au 15 eme kil en faisant le tour du bassin d'aviron, j'aperçois Romu. Un rapide calcul sur le périmètre d'un rectangle et j'évalue à environ 1 petit kilomètre mon avance. 6 km à faire avec 1 d'avance, c'est bien jouable. Je ne vois pas de Loic non plus.
Alors que j'attaque la dernière montée , j'entends Pauline m'encourager "Allez Rico", il me semble qu'il y a un peu d'ironie dans sa voix.  Surement trop contente de ne pas se prendre un tour.
A 300 m de la ligne , j'entends le speaker annoncer l'arrivée du 2 eme V2, bon ben je dois donc être 3 eme alors.
La mission est (presque) remplie, podium même si quelques regrets apparaissent puisque devant c'est prenable !! Bon avec des si ...

                                                                                    ------------------------
Rémy:

Encore une super expérience que ce weekend "élargi"(merci le CNRS et surtout mon Isabelle), dans une contré éloignée aux conditions
climatiques variables et peuplée de gens à l'alimentation tenant au ventre.

Voyage sans encombre, en sens inverse des vacanciers en recherche de
soleil et de chaleur.
Grâce à l’efficacité de Pauline, nos chambres sont réservées à chaque étapes, retour au Formule 1 après bien des années, répartition dans les chambres, je vais dormir dans le grand lit avec Romu.Pendant 3 nuits, je vais occuper la place que beaucoup de filles rêveraient d'avoir car comme il fait très chaud, il dort tout nu le pompiers.........Pourvu qu'il ne pense qu'a la course dans son sommeil, je vais croiser les doigts et surtout serrer les fesses. Rico sur le lit du haut se marre bien à l'extinction des feux.
Ceci étant dit, je peux continuer mon récit.
Timing parfait, on a même le temps de reconnaitre le parcours vélo ( 45km en vélo, le reste en voiture), cela nous sera bien utile le jour de la course.

Jour J:
Arrivés bien en avance, pas de prise de pression, mise en place tranquille, le ciel est chargé mais ça devrait tenir.
L'eau est à 23.5°, les pros nagerons sans combi, nous avec , ouf! Les filles et les élites partent 10 min avant nous.
Nous nageons dans un bassin d'aviron, l'eau n'est pas très clair, voir un peu crado, et il on laissé les bouées des couloirs d'aviron, on a en
pris un paquets dans la figures!
Départ dans l'eau, je suis bien placé mais au coup de feu je me ramasse un coup de bras en pleine tête, un peu sonné, j'attaque le combat sur les premiers 500m, après ça ira mieux.
Je regarde ma montre à mi parcours, 25', une fois de plus cette année ma natation sera nulle.....
Sortie d'eau nickel en 51' ( objectif 45!), j'ai du un peu "m'endormir", tant pis.

Changement en mode "corse", le vélo va bien se passer, je n'ai pas la prétention de rivaliser avec le 3 autres, mais grâce aux séances
réalisées avec Romu, la confiance est là , je suis bien et je grignote des places petit à petit.
Mais les routes sont étroites et la densité de concurrents augmente avec les kilomètres.
A l’amorce des 20 derniers kilomètres je me retrouve dans un groupe d'une trentaine d'éléments, un arbitrage embusqué n'apprécie pas trop et remonte à notre hauteur pour mettre plusieurs cartons noirs.
Heureusement j'ai senti le coup, j'ai mais un grand coup de frein pour me faire "lâcher " par le groupe et mimé le gars qui revient sur le
groupe.......
Un autre arbitre vient porter main forte au premier, nous allons donc faire les 20 derniers kil escortés par 2 arbitres, la vitesse passe de
37/38 à 33/34, j'essaye de passer le groupe deux fois, mais seul face au vent je suis trop juste, je rentre donc dans le rang et j'attends la course à pieds.........Tiens des petites gouttes apparaissent à 4 km du parc.
Transition corse de nouveau, la pluie et de plus en plus forte, c'est l'orage, de la grêle et du vent!
Je suis bien, mais les conditions "casse" ma moyenne, au lieu du 4'15/4'20 ciblé, je me retrouve à péniblement 4'45/4'50.
Le sol est un ruisseau, les passages en chemin sont extrêmement boueux et glissants, on se croirait sur un trail!
Le temps se calme et mes temps s'améliore de concert, je termine le semi en 1h32 ( objectif 1h30), je suis content, je ne me suis fait rattrapé que par 3 concurrents et j'ai eu l'impression d'être au max tout le long, ça c'est bon!

Les fusées sont déjà arrivées, avec des temps excellents, c'est pas une surprise ! Il sont aussi forts qu'ils sont humbles et simples, c'est
dire s'ils sont fort! Dès la ligne franchi, on cherche du chaud, car il fait sacrement froid, difficile à croire!!!!
Je tente de faire des photos des podiums de Pauline ( trop forte) et Rico ( mon modèle), malgré mon coupe vent et ma polaire, je tremble de froid, j'espère que ce ne sera pas trop flou!

Pour terminer, ce fut une excellente expérience de course et de déplacement avec des gens biens.
Merci à Romu d'avoir initié ce déplacement.
A refaire, plus nombreux, l'an prochain.


Comments