Actualités‎ > ‎

Le Fontanil Triathlon au Roc d'Azur !

publié le 15 oct. 2010 à 08:21 par Stéphane G.
Le récit de Nico

Petit CR du Roc 2010 : départ samedi 14h de Saint Egrève pour arriver vers 18 h sur place et retrouver Stephane et son pote. Retrait des dossards : verdict : vague 7 ! départ 11h00 le lendemain ! et merde ! Bon petite visite du salon : c'est immense, c'est la mecque du vtt mondial : un vtt look me fait fantasmer : faut pas que je craque, sinon c'est sur je vais me faire tuer à mon retour !! Petite nuit improvisée (et oui pas retenu de chambre et tout complet 20 bornes à la ronde !).

Dimanche matin je retrouve Steph 10h00 comme convenu : la Vague 1 (Pros et Elites) est patie  à 9h30 et aprés c'est tous les1/4 d'heures, par vague de 500 vttistes !! impressionnant ! + 4000 au départ. Le parcours : 58 km, 1750 m de Deniv+ avec une altitude maxi  à 325 m :  inutile de détailler le profil du parcours !!!! Perso je me suis régalé : terrain caillouteux mais pas trop, trés terreux j'ai trouvé (heureusement qu'il ne pleuvait pas) , des passages roulants en single, et des descentes à donf ! des spectateurs sur le parcours ! un régal. Trés bonne ambiance à mon étonnement (les gars étaient réglos et laissaient dépasser quand il le fallait). seul point négatif  2 arrêts pour cause d'embouteillage qui nous ont fait perdre 25 min en tout, mais en partant en vague 7 c'est un moindre mal.

J'ai pu ratrapper Steph et son pote au 32 ième km et sentant qu'ils avaient encore les jambes lourdes de leur course du vendredi, et me sentant bien perso,  je suis parti devant. encore pas mal de montées descentes :  La fin de la course était magique : passage sur la plage (crampe en apparition !), puis par un sentier en front de mer avec une petite tempête méditérrannéenne (des creux de 2m !! oui pour la méditérrannée c'est énorme !) : puis arrivée sur la Finish line  en 4h8' (4h35 officiel : les 25 min d'arrêt embouteillage faisant la différence)....Stéph arrive 3 ou 4 min aprés, donc n'a rien lâché : bravo  à lui avec 2 grosses courses en 3 jours !

Au final je termine 56 ième de la vague 7 : super content même si les 500 de ma vague n'étaient pas tous là pour essayer de faire un temps. Et au final 1600 sur 3600 environ mais ce classement là est dur à lire car le pricipe des vagues fausse tout ! Dans 2 ans je remet ça et je m'iscrirai tôt pour partir en vague 2 ! avis aux amateurs de vtt,  à faire une fois dans sa vie je pense. A chaque fois que je fais des trucs comme ça je me damande comment 1) j'ai fait pour ne pas creuver (le pneu !!) : merci les pneus SCHWALBE !! (Allemand) 2 ) et pour que mon Lapierre ne soit pas fracassé(Français) ! Laurent je crois en tout cas qu'une révision s'impose !

Bon, retour express aprés la course (en 2h55' , oui j'ai trouvé un gars en BMW X3 (allemand) qui marchait fort et qui avait un detecteur de radar : j'ai pris son aspi : un régal aussi ! : il va au tri du cap Sicié dimanche !!!! j'ai une place dans la voiture !!!!


Le récit de Stef

En ce qui me concerne pour bien profiter du Roc, mon pote Sébastien et moi étions inscrit à 2 courses. La Mid Roc le vendredi (43km/950m D+) et le Roc d'Azur le dimanche. Nous avions prévu de faire la première cool pour se réserver pour le dimanche mais ça n'a pas marché...

Dès le départ de la Mid Roc nous sommes partis vite puis, après un premier petit bouchon, nous avons redonné du rythme pour doubler un max (nous sommes partis à l'arrière du peloton). Nous nous sommes vraiment beaucoup fait plaisir aussi bien dans les montées que dans les descentes. Finalement, nous avons un peu oublié la course du dimanche et déjà tout donné là tellement on s'est pris au jeu... La fin fut un peu dure à cause de moi puisque j'avais lancé le compteur au départ de la maison... Nous avons donc cru être bientôt arrivé alors qu'il en restait encore beaucoup à faire. Du coup les dernières bosses ont été dures mais on a rien lâché. Au final nous passons la ligne ensemble en 3h09' (124 et 125ème sur 437) soit environ 13,5 de moyenne.

Le samedi c'est repos et visite du salon ou on retrouve Nico qui nous annonce qu'on part en vague 7 (11h) le lendemain... C'est aussi un grand moment de stress puisqu'avec mon pote, nous avons fait l'erreur de rouler avec nos vélos en dehors des chemins d'accès, résultats : 6 à 7 épines dans chaque pneus pour chacun !!! Achat de chambres à air pour moi, produit anti-crevaison pour les tubeless de mon pote qu'on aura beaucoup de mal à regonfler... Bref, nous rentrons à la maison juste avant la tombée de la nuit mais avec des pneus de nouveau bien gonflés.

Le lendemain, grosse patate pour le Roc d'Azur ! Je suis bien content de constater que la tendinite au talon d'achille que je traine depuis août me laisse un peu tranquille... OUF ! Je vais pourvoir de nouveau tout donner (enfin, ce qu'il reste). On retrouve Nico pour le départ mais mon pote et moi partons plus vite même si nos illusions s'envolent rapidement : le rythme est beaucoup trop élevé pour compter rester devant et éviter les bouchons. Comme des grands gamins que nous sommes, nous maintenons un rythme élevé bien que la route promet d'être longue... Séba a une pêche d'enfer et me la communique ! Sauf qu'à force de puiser à chaque fois dans les réserves pour dépasser, je finis par coincer un peu et je passe un temps en mode tortue... Un flot de concurrents se met à nous dépasser avec parmi eux, l'ami Nico qui semble facile. Là, ça me fait réagir ! Même s'il est passé comme un boulet et qu'il nous est carrément impossible d'accrocher, j'essaye de reprendre un peu plus de rythme. Ça dure un temps mais dans une côte un peu plus loin, c'est la panne sèche. Fringale ! Je stoppe. Prend un gel + une banane séchée et je bois un max. Je termine la côte en marchant pour retrouver Séba qui m'attend. Allez, on ne s'attarde pas et on repars. Ça a l'air d'aller mieux mais je n'ai plus d'eau. Je serre les dents jusqu'au ravito suivant où nous refaisons le plein et mangeons encore quelques trucs. Je repars de là hyper-motivé ! A partir de là, j'essaye de tenir le rythme imposé par Séba qui passe tout. Bien sûr, je le ralentis pas mal dans les montées mais pour le reste, ça file ! Nous serons tous les deux victimes de crampes vers la fin mais ça ne nous empêchera pas de finir en donnant tout et c'est vraiment heureux que nous franchissons de nouveau cette ligne myhique sur la base nature de Fréjus. Pour cette deuxième course nous avons mis 4h38' temps officiel, 4h10' en enlevant les bouchons ce qui nous place 1731/1732ème sur 3585 (83/84ème de notre vague 7) avec finalement une moyenne équivalente à celle de vendredi (pour 13km de plus et le double de dénivelée !).

Bref, un super super week-end !!! Pour moi maintenant c'est repos complet : SaintéLyon annulée, il faut que je prenne le temps de laisser passer la tendinite parce que l'entrainement VTT n'a pas permis une bonne cicatrisation... BEUH !!!

Comments