Actualités‎ > ‎

Je suis hawaienne......

publié le 15 oct. 2017 à 05:19 par Sébastien E.   [ mis à jour : 18 oct. 2017 à 03:10 ]
Quel résultat!!!!!!!!

2ème Ironman en 3 mois et une belle performance en 11h01'05 classée 156ème féminine.

CR Course:

Je me suis dit que pour un lundi matin, vous avez sans doute envie d'un peu de lecture ! Alors je vous ai concocté ça sur la plage cet après midi, sous les cocotiers. Il faut battre le fer tant qu'il est chaud !

1 an ...

Il y a 1 an, je m'inscrivais à Nice, après deux ans de triathlon. Je revois certains me regarder avec des gros yeux, d'autres me dire que l'Ironman c'est une distance pour les plus vieux.

1 an que je me lève "Ironman", que je mange "Ironman", que je m'entraîne "Ironman", que je rêve "Ironman" et à tous les scénarios de course possibles et inimaginables.

Depuis 1 an la date du 23 juillet puis celle du 14 octobre étaient écrites en rouge, entourées avec insistance sur mon planning.

Etape 1 : Nice -> direction Hawaï ... un truc de dingue partagé avec mon Paulo (encore merci, tu n'y es pas pour rien dans tout ça !)

Étape 2 : Hawaï
Moi qui n'avait jamais fait une telle distance il y a 1 an, en enchaîner deux en moins de trois mois était quelque chose d'inhumain pour moi. Le plus dur a été de se remettre à l'entraînement une fois l'excitation retombée.

J-1 : Comme à Nice, déposer le vélo et les sacs la veille est très bizarre. Ce ne mets pas trop dans l'ambiance course.

Ouais. Sauf que la tu croises Frodeno et Kienle sur leur vélo, Ryf sur Ali drive, Jesse Tomas qui vient faire réviser son vélo en même temps que toi et te tapes la causette quand tu lui demandes de prendre sa machine en photo ! Et que dire de toutes ces caméras et photographes du monde entier. Tu te rend vite compte que ce n'est pas la course du quartier !

Jour J :
Je suis étonnamment assez sereine. Je sais que je vais probablement vivre un truc de dingue !

Nat : 7:20 -> Pan !
Le départ fille est juste comme ... l'ouverture des soldes à Paris ! Je me fais couler, sort les ongles aiguisés pour rendre les coups, manque de me faire arracher la puce ! Bref, c'est la guerre !!!! En fait, c'était le calme avant la tempête ! Des vagues, du vent, des courants... heureusement que l'on peut croiser des tortues et des bancs de poissons multicolores sur le parcours ! J'en prends plein les yeux et je profite à fond de ce moment exceptionnel.

T1 : c'est juste incroyable ! Tu prends ton sac, et la tu te retrouves dans les mains de deux bénévoles : une qui te tartines le dos de crème solaire, une qui te sort tes chaussettes et tes chaussure du sac, t'aide à t'habiller ! Du coup transition éclair !

Bike : c'est parti pour 180 kms. À peine parti et je sens que la chaleur va faire mal : on est encore tôt le matin et mon compteur annonce déjà 37 degrés ...
Les 40 premiers km se passent bien. Ca avance vite et les sensations sont la. Tant mieux ... parce que c'est pas fini !
Entre le 40eme et le 70eme : du vent dans la tronche. Et pas le petit courant d'air ! Position aéro, et puis tant pis, tu l'auras dans le dos au retour ;)
Entre le 70eme et le 90eme : du vent latéral qui te fait faire des écarts d'un mètre sur le côté. Position plus qu'aero et on se concentre.
Demi tour à Hawi ! Ca c'est fait !
Entre le 90eme et le 110eme : rebelotte, vent latéral avec de bonnes bourrasques. Tu laisses faire, Ca va passer, accepte (en mode coco attitude !)
Entre le 110eme et le 150eme : oh ben merde, moi qui pensait avoir le vent dans le dos, c'est loupé ! Il a dû tourner... et puis bien comme il faut parce que voir 20kms/h sur le compteur, Ca fait mal ! Très mal ! J'essaie de relancer entre deux rafales, les jambes commencent à piquer.
Et ce sera comme ça jusqu'à la fin ...
En passant et pour me donner de l'énergie, je jette quand même un coup d'œil sur les paysages magiques de laves, la mer, les falaises en contre bas... J'en prends plein les yeux !

T2 : un bénévole qui me récupère mon vélo (ca ferait presque pro !) et idem qu'en T1, crème solaire et tout le tralala. En effet, ça cogne !

Cap : le parcours de la cap c'est un aller retour qui fait 15kms sur Ali drive (la promenade des anglais version Hawaï !) et un aller retour de 27 kms sur la Highway avec un passage de 5kms à Energy Lab, un endroit où il fait pleine chaleur et où il n'y a aucun spectateur.
Les 15 premiers kms se passent bien, je suis sur un bon rythme. L'ambiance sur Ali drive est juste dingue : musique, bulles de savon, on t'arrose de tous les côtés ! C'est la teuf :)
Les 27 autres sont une toute autre histoire. Je commence à avoir mal aux jambes et surtout au dos (180 kms en position aéro ça ne doit pas aider).
Je m'arrête à tous les ravitos pour m'étirer à la Frodeno mais sans les caméras (pour ceux qui ont vu la course en live !). Les grandes lignes droites de la highway sont juste interminables surtout sous 40 degrés. Ne parlons pas d'energy Lab où je me force à ne pas m'arrêter parce que tout le monde m'a dit "si tu t'arrêtes à energy lab, tu ne repart jamais". Et ce n'est pas un mythe ! Cest une fournaise ce truc !
Je pense juste à ce moment la que j'ai du monde derrière mes fesses pour me pousser ! Alors je tiens bon.
Les 5 derniers kms sont un calvaire. Je finis quasiment pliée en deux. Repartir après les ravitos devient de plus en plus dur...

Je franchis cette finish line avec des larmes pleins les yeux.

11h01.

Oui je pensais faire un bien meilleur temps.
Oui sur le coup je suis terriblement déçue. Mais j'ai donné tout ce que j'avais.
Je m'écroule après la ligne d'arrivée (une fois hors des caméras ;) ) ce qui me vaut un bon détour chez les médecins.
Bilan : plus de 5kms de perdus et une bonne déshydratation. J'ai eu le droit à ma poche de glucose !

Avec le recul, c'était énorme, magique, inoubliable ... La plus belle course !

Je peux le dire : i did it !!!

Encore un immense merci à tout ceux qui ont contribué à ce moment exceptionnel et spécialement à Remy qui a mis ça en place !

Maintenant ..... MOJITO on the beach !!!!!
Comments