Actualités‎ > ‎

Doussard.....chaud,chaud.

publié le 12 juin 2014 à 09:23 par Sébastien E.   [ mis à jour : 12 juin 2014 à 09:53 ]
7 salamandres sur le triathlon distance L à Doussard. Les résultats sont satisfaisants avec quelques indications pour certains sur la suite la suite à en donner pour leur fin de prépa pour Nice dans 3 semaines.

Bravo à tous pour cette belle représentation club malgré des « passage difficile » pour certains…….

Mention spéciale pour Pauline qui confirme son potentiel et il en reste encore je pense !

Félicitations aux débutants sur la distance « seul(es) » Pauline, Isa, Brigitte et Jean Marie, maintenant que vous y avez gouté, impossible de ne pas recommencer.

Confirmation des qualités de Lolo, faudrait juste moins marcher à pieds ( ouarf, ouarf).

Philippe s’est rassuré, il est prêt pour Nice, les réglages sont biens faits.

Rémi semble reparti pour passer encore un long moment sur la promenade des Anglais, au moins j’aurais quelqu’un pour discuter !

Grace à vous pleins de points au challenge des clubs, merci.

Le 1er du club est laurent M classé 97è, Philippe 109è, Pauline 139è, Rémi 140è, Isabelle 205è, J Marie 280è et brigitte 284è sur plus de 350 triathlètes.

Résultats: ICI

Voici les comptes rendu de chacun.

                                                                ------------------------------
Lolo:

allez j'ouvre le bal !


l 'idée c'etait une natation trankillou, un vélo en ayant en tête qu' il faut courir après, et une course avec les pieds extraordinaire. Bon..c'est un echec, sauf pour la natation où je pars en queue de paquet et nage sans taper dedans.

ah oui tansition pourri de chez pourri, impossible d'enlever la combi, un truc de fou. assis, puis debout, puis re-assis, les gens qui m'ont vu faire on du se dire " ce garçon n'est pas tout a fait normal" . en enlevant ce merdier je choppe une crampe au mollet gauche, bref un sketch. Puis.....je vois pauline arriver quand je part, là je me dit que pauline nage vraiment super super vite ;-)

Le problème c'est que du coup je sors loin et en vélo je rattrape du monde, et, au bout d'un quart d'heure j'oublie qu'il faut courir derrière. 2h40 de bonheur, les cannes tournent nickel entre 85 et 95 tours minute et je double, et je double, et je double.

Mais comme c'est bon de passer les gazier avec les vélos de chrono et le casque a pointe, hop, " tiens j' accélère en te doublant histoire de te démoraliser" impossible de lever le pied..c'est trop de bonheur, Bref a 15 bornes de l'arrivée une dame qui comptait les coureurs m'annonce 70 é. "wouah" me dis je, je vais morfler, je vais morfler et.......

La sanction fut immédiate, après le champ, long de 600 m environ en plein soleil, je m’arrête... je réfléchis.... ça va pas être possible, j'ai plus de jambes, et j'ai chaud, et je le coeur qui bat dans mes tempes, je n'ai pas vu de voiture du SAMU, mieux vaut ne pas prendre de risque, c'est le coma qui me guette, cette fois c'est sur, arrêtes toi là ! Et par bonheur, je vois des tas de mecs qui font demi tour, qui bâche, qui rentre a la maison, et là je me dit " ah mais en fait tout le monde est comme moi, c'est normal, en fait, et je continua. Je continui en mode finisher, oublier le style, le chrono, les temps au kil, la belle foulée, non, non, non. On est loin de ça, c'est tout un tas de cadavres qui avancent dans la chaleur au milieu des montés, et qui a chaque ravito se jettent sur l 'eau comme si il n'en avait pas vu depuis 6 mois, un truc de fou, surréaliste. Ah oui parce le parcours a pied c'est une vrai merde en fait. Soit ça monte, soit ça descend. Bref premier tour fait, isa me double...... ouah la claque.... je m’arrêtes a nouveau...et je réfléchis. J'en arrive a la conclusion qu'isa court plus vite que moi....et merde ;-)

Allez la ligne arrive, ce fut un calvaire, pas de plaisir a pied, 5h11 97e. Déçu au fond d'avoir posé le vélo trop entamé pour courir un peu plus vite, mais ça va etre difficile de gérer ma bicyclette !

Je suis encore plus fan de pauline que je ne l'etais avant, big up, 139é, 5h25 je ne lui prends qu'un quart d'heure ça craint, tu vas retourner faire ton ménage plutot que d'aller courir oui ? et je prends 6 mn a pied, bing.
Isa, isa, respect ; 1h43 a pied, bon ben là je prends 8 mn, merci.

Bravo, bravo a brigitte, 6h31 d'effort, 2h22 a pied avec cette chaleur, quelle volonté, chapeau bas ;-)

Alors oui, philippe, attention a lui 82e temps a pied, oui oui, il est bien le philou, il est bien je vous dit !!

Merci a remy qui est en parti responsable de tous le jus que j'ai laissé en vélo, dommage que t'ai pris mal au bide j 'aurai aimé te cueillir a la régulière.

Et jean marie... tanquillou..no stress il peut y avoir 140 km a pied a faire, et ben il les fait, il est comme ça jean marie ;-)

Merci pour vos points les amis !! seb n 'oubli pas de mettre a jour le challenge, parce qu'on m'a dit que peut etre j'etais en tete !!! ouah je me marre, l 'escroquerie, moi en tête du challenge !! si c'est le cas je décrète que le challenge se termine le 10 juin ok president ?

ah oui cadre idyllique, eau limpide, bon ravito, parcours vélo, j'ai vu que ma roue avant, parcours a pied, j'en rajoute pas.

                                                                    --------------------------------

Rémi:

Cette année, ironman nice comme objectif, grosse préparation, du vélo, du vélo et de la course à pied, la natation pas besoin !!
Inscription tardive sur le long de Doussard pour voir qd même si tous ces sacrifices ont servi à qqchose !!

L'idée de la journée, natation sur un bras ! ,vélo en tournant les jambes et course à pied idem le tout sans entamé la machine.

Après un voyage avec Isa et Brigitte en mode Stress, me voici au départ mode serein !

Natation : je suis parti vite comme d'habitude me retrouvant ds les 30, le bras droit me fait toujours aussi mal donc je me dis allonge mode minimum de mouvement. Et bizarrement, personne ne me double, pire je me retourne et je vois un dizaine de gars ds mes pied qui me suivent sur 500m puis j'en laisse passer 2 en m'arretant carrément et me met ds leurs pieds jusqu'à la sortie. Sortie tranquille, à la bien, on m'annonce 23eme, pas mal pour un blessé !!!
Transition merdique, combinaison dure à enlever, petite crampe au mollet comme Lolo, mais bon cest un Long donc pas là que l'on fait la différence !

Vélo : je pars 27eme du parc ds l'optique de faire tourner les jambes pour ne pas chopper de crampes. Des avions de chasses me doublent (dont le vainqueur final ) mais je suis le mouvement et dès la première côte, je double des mecs avec leurs vélos à 10000 euros le sourire aux lèvres !!! Ensuite plaine sans forcer et deuxième col plus doucement passage 34eme.
Retour ds la plaine vent ds la gueule donc drafting ds tous les sens, je respecte un temps puis merde pas plus cons que les autres, je roule ds le paquet jusqu'à la bosse suivante, descente puis des jambes de feu et un brin de folie me font sortir tout seul du paquet et partir devant sur 5 kms me retrouvant 30eme
ET LA, C'EST LE DRAME !!! Un mal de bide arrive comme je n'en ai eu qu'une fois en course sur le CD d'aix les bains il y a qqes années !! Je tempère un peu espérant que cela passe mais que nenni, impossible de garder la position ds le prolongateur, obligé de me mettre en roue libre par moment; du coup le groupe me double et s'en va inexorablement avant la descente de Talloires. Je finis le long du lac en serrant les dents pour arriver 55eme au parc.

Course à pied: le mal de bide est toujours là, à chaque foulée je sens comme des coups de poignard ds le bide donc je marche et marche et marche .....voyant passer Lolo puis Philippe, et marche jusqu'à Chevaline en haut de la bosse, j'essaye de repartir et tient 200m à 9km/h avant de me tordre de douleur à inquiéter les concurrents passant à coté de moi. Donc je marche et commence à envisager de rentrer direct si j'ai encore mal à la fin du premier tour !!
Arrive la descente et quel soulagement, la douleur s'estompe un peu, je repars en courant, pour finalement ne plus m'arreter de courir jusqu'à la fin sauf aux ravitos. Au deuxième passage à Chevaline, je vois ds le rétro Pauline en mode warrior donc j'accélère un peu mais elle revient non sans mal à 1.5km de l'arrivée, je mène le train pour ne pas être distrait par son galbe postérieur. Et nous passons la ligne ensemble !

Bilan : le résultat est merdique mais je me suis qd meme rassuré : natation super, vélo un régal d'avoir de telles jambes !! et la course à pied, content car j'aurais pu faire encore 2 tours sans m'arrêter. Surtout pas une crampe !!!! Juste ce souci de ventre, alimentation, chaleur ???
Vivement Nice, sans cette chaleur ce serait mieux !

Bravo à tous, tout le monde termine avec le sourire, c'est le plus important !!!
Vraiment que de bonnes personnes dans ce club, tant sportivement qu'humainement !!!

                                                                ----------------------------------

Pauline:

Allez mon tour…
Dimanche matin direction Doussard pour mon premier triathlon longue distance. « C’est du long, c’est du bon » dixit Coco. Ah ouais ? Pas complètement convaincue quand même…
Première fois avec la combinaison, ça y est, je suis déjà épuisée rien que de l’enfiler, c’est bon, on peut rentrer à la maison, je suis déjà cuite ! Départ un peu en retrait, sur les extérieurs et loin des
premiers, trop peur de me prendre des coups. J’en prendrais quand même, dans les côtes, dans la poitrine, dans le nez. Mais ça suffit de
me coller comme ça, oui ?!! Finalement une natation qui ne se passe pas trop mal avec quand même les passages de bouées très sportifs, des coups et de la noyade. Au moins ça veut dire que je suis encore dans
un paquet, pas complètement larguée, je garde le moral.
Arrivée dans le parc, je m’étonne de voir Lolo encore à côté de son vélo, lui aussi ! Il me dit qu’il a mis 2h à enlever sa combi, ben moi
aussi du coup. Je pousse, je tire, je m’assieds, je me relève, mais quelle galère ! Sur plus de 5h d’effort, le plus dur aura été de
mettre et me débarrasser de cette fichue combinaison.

Bref, me voilà partie sur le vélo avec une seule peur en tête : «comment vais-je faire pour ne pas avoir envie de sauter dans les roues
de tout le monde ?? ». Je me force à rester loin, me décaler et puis je croise des paquets roues dans roues (en particuliers Rémi avec le
sourire jusqu’aux oreilles dans son groupe de 30 !) et je me dis que je suis bien bête de suivre les règles quand je vois passer un arbitre
qui épingle 2 de mes collègues. Ouf ! ben je vais rester loin finalement… Au pied du 1er col, j’aperçois Philippe à une centaine de
mètres, je le garderai en visu pendant les 2/3 du parcours mais pas possible de revenir sur lui. C’est pas grave, ça me fait une compagnie orange à distance. Bien contente de voir les copains/copines sur les
1/2 tours, Rémi, Lolo, Philippe en tête qui descendent quand je monte et puis dans l’autre sens Jean-Marie, Isa, Brigitte. Et puis sur le
bord de la route, j’aperçois un maillot connu du Fonta, mais c’est GG !!
J’essaie de gérer mon effort du mieux que je peux en résistant à la tentation de trop envoyer dans les parties roulantes, pas comme
certains ;-) Mais quand même, par moments c’est trop bon. Allez je remets une dent !

Bon j’adore le vélo mais 90 km c’est long, je commence à avoir mal de partout et je n’ai qu’une hâte, c’est me relever pour en finir. Ah
non, c’est pas fini ? Il faut courir après ? C’est obligé ? Bon ben puisque tout le monde y va, je vais y aller aussi. Ça démarre, jambes
de bois, 200 degrés à l’ombre, pas bien du tout, ça va être long mais long ! et puis je me mets à doubler des paquets de mecs en perdition qui marchent, qui tombent dans les pommes, qui courent à 6 km/h, des
zombis... Je me dis que je suis mal en point mais pas autant qu’eux et que s’ils continuent, je me sens l’obligation morale de continuer du coup. Je n’ai jamais autant souffert de ma vie en courant. Une chaleur torride qui m’oblige à m’arrêter à tous les ravitaillements pour boire, me tremper des pieds à la tête, je n’en manque pas un. Je me
mets même la tête dans la lavoir de Doussard, quel bonheur pour quelques secondes. Et des montées !! Ça devrait être interdit de nous
faire courir en montée en triathlon ! D’ailleurs je ne cours pas, je marche dès que ça monte. Et puis j’entends quelqu’un qui m’engueule
parce que je marche ! Aaaahhhhhhh GG m’a vue !!! Même si je me fais chambrer, ça me fait un bien fou de voir une tête connue au milieu de cet océan de souffrance, merci GG pour tes encouragements. Je commence à me sentir mieux dans le 2eme tour et GG m’annonce que Rémi a pris un coup de mandoline et est juste devant moi. J’accélère, je me sens
bien, j’atteins les 13 km/h et ça ne fait pas « tilt » dans ma tête que ce n’est pas normal... Ben non parce que mon cerveau n’est plus
oxygéné depuis belle lurette de toutes façons. Je rejoins Rémi super contente, mais j’ai voulu le rattraper trop vite, je me suis grillée…
J’envisage de me mettre à marcher mais il reste 1.5 km, et là je repense à Coco, le couteau entre les dents, les guerrières et tout et
tout, ok je continue. Et puis ça serait la honte de rattraper Rémi et de me mettre à marcher 100m après… Heureusement qu’il est là pour m’aider à finir. Interminable ce dernier tour du parc à vélo ! On termine main dans la main, super !
5h25, 5eme féminine. Pas complètement « que du bonheur » mais presque ;-)

                                                                        -------------------------------

philippe:


Hiver difficile , été facile , c’est mon nouveau dicton !

Après un début d’année où je fus bien ennuyé par les micro blessures (ischios…), je suis réduit à l’faire l’impasse sur les traditionnels tri-courts de la région, histoire de ménager mes jambes, et accessoirement de ne pas rejoindre le fiacre des niçois blessés.

Bref Doussard, c’est ma 1ère de la saison et ça n’est pas sans une certaine excitation que je retrouve les autres salamandres sur place ce dimanche.

Vu la chaleur, la natation s’annonce comme le morceau de plaisir de la journée. Je pars à l’extérieur , beaucoup trop à l’extérieur et me retrouve rapidement à 30m du paquet …Arghhh ! Le temps de rectifier le tir, nous voici déjà au passage de la 1ère bouée dans le ventre mou … Sur le 2nd coté du triangle, le vais déjà plus droit, même si certains continuent à vouloir me monter dessus… 3ème coté, je suis chaud , mais 1900m c’est un poil court , je préfère vraiment le format LD au Half... Bref sortie de l’eau autour de 38’ , T1 incluse (j’imagine ?) . Je me bats comme tout le monde avec cette « p*£ùain » de combi…debout, couché, assis, toutes les positions y passent !

C’est parti pour le vélo , qui est la grosse interrogation du jour, tant je suis boulet sur les quelques sorties clubs de ces dernières semaines. Même pas sur d’avoir les Watts pour emmener les Cosmics que j’ai emprunté au fils de mon amie….

10 bornes de plat pour se « chauffer » , puis Talloires, Bluffy pour éviter d’exploser. Habituellement, je me fais manger par un maximum d’avions qui sortent de l’eau derrière moi. Et là curieusement, les avions se font beaucoup plus rares : ils doivent être devant ! Bref je suis rassuré, même si je m’attends à me faire déboiter par Pauline ou Jean Marie à tout moment ! Sereval, 1er demi-tour qui suit le col du Marais, effectivement les 2 salamandres ne sont pas loin, mais bon le diesel commence à chauffer. Descente sur Thônes, où la présence de GG en supporter a le don de nous gonfler le moral. Sur le long plat/puis faux plat qui nous amène à Annecy le vieux , c’est impressionnant de voir les drafters en pleine action . J’essaie de me faire la malle en passant à 2/3 reprises , mais c’est pas évident de faire le trou. Je croise Pelissou dans un gros groupe, puis Lolo plus très loin. Sur le retour, je me lâche un peu mais pas trop, pas du tout adepte du je « lâche tout en vélo on verra bien ce qu’il me reste après » . Descente de Talloires, je découvre que les Cosmics sont moins maniables que mes Ksyrium et fait un tout droit dans une épingle en traversant la route, mais sans gravité… 2h54 au final, je ne suis pas mécontent du tout de mon vélo (140ème temps ; 1ère fois que je suis dans la 1ère moitié sur un tri…)

Arrivé au parc à vélo, je laisse une chance à Pauline de me rattraper : maquillage, gel dans le cheveux et parfum « Doussard » de chez Dior, tout y passe… enfin presque , la prochains fois je prévois de me faire une beauté des pieds J

Le 1er km est pénible, la passage dans le champ notamment . J’arrive au 1er ravito (il aurait été sympa dès la sortie du parc celui-ci) . J’attaque mon 1er tour et je ramasse les morts, ceux qui marchent, ceux qui poussent les arbres comme au km 35 du marathon de Paris, bref une bonne partie de ceux qui ont suivi les conseils de Rico à vélo J J ; pourtant je ne suis pas vraiment rapide, mais juste que j’arrive à ne pas marcher ; le futur 6ème au scratch est scotché devant l’Eglise. Je ne loupe bien sur aucun ravito , aucune fontaine. Me***de, du Orange devant moi, et ca n’est pas Lolo, mais Pélissou qui a mal au bide…Courage .Passage au km en 50’ . Là , j’ai un 1er coup de moins bien , je dois baisser la cadence, je paye le peu d’entrainement cap depuis 3 mois ( 1 seule sortie de >1H15).

Gégé est là encore au bord de la route pour nous booster. Fin du 2nd tour, il faut rentrer maintenant… traversée du champ, passage de la ligne , bien entamé en 5h16.

Conclusion :

- Apte pour Nice même si la cap va être terrible ; le seul motif de satisfaction étant la présence de la famille « Orange » sur la promenade des anglais

- 3ème V3 (sur 40 au départ) , 1 mois après avoir franchi le cap de la cinquantaine : bon ca va, je ne vieillis pas trop mal J

Un grand de chapeau à ma camarades Salamandres ( 7 au départ, 7 à l’arrivée . Vu le nb d’abandons dimanche, pas sur que beaucoup de clubs aient atteint un tel objectif)

- Pauline : trop forte la Miss, à mon avis, le seule et dernière fois que je serai devant

- Isa : impressionnante à pied

- Brigitte : tranquille comme mimille et pleine de resources

- Jean Marie : courageux

- Rémi : avec tous ses moyens (les 2 bras et le ventre d’équerre) , doit finir largement devant moi

- Lolo : la classe (mon lolo pour reste en tête au classement, une seule solution… Nice !!)

                                                                    ---------------------------------
Isa:

A mon tour…..

Trop bien et à refaire!!!! Seul gros bémol, des maux d’estomac que je traîne depuis 3 jours et qui se réveillent dès le vélo….faudra gérer la douleur jusqu’au deuxième tour de cap.

Ambiance sympa au départ avec toutes les salamandres, on patauge un peu dans le lac et je n’ai pas froid !!!!

La nat ne me parait pas si longue et les ballons permettent de bien se repérer, quelques coups mais rien de grave. Sortie de l’eau en ripant sur les cailloux, belle coupure au gros orteil. On se retrouve avec Brigitte et Jean –Marie dans le parc à vélo. Galère comme tout le monde à enlever cette p…. de combine avec cette p… de puce qui coince. Je sors du parc à vélo et je m’aperçois que mon ravito solide a disparu de ma pochette que j’avais laissée ouverte vue ma dextérité à manger sur un vélo !! Bon ben on s’arrêtera au ravito pour prendre du pain d’épice.

Première partie vélo magnifique et le fait de croiser les autres salamandres fait bien plaisir sans parler de la surprise de voir Gégé sur le bord de la route, trop sympa ! La deuxième partie vélo est nettement moins cool car il faut mettre la plaque et c’est pas mon truc. Brigitte me rejoint après le deuxième demi-tour, petite papote, me double et ralenti un peu (petit coup de moins bien hypoglycémique) . Je repasse donc devant et retour sur Doussard parfois pénible ou dangereux en raison des bagnoles et des touristes sur le bord du lac. Bilan positif car j’ai réussi à bien boire (2 bidons et demi) et bien manger. En revanche je suis toujours aussi nulle en vélo (284e temps) mais ça je le savais déjà !

Allez retour au parc à vélo, je découvre mon pied sanguinolent et me dis que c’est pas gagné et toujours super mal à l’estomac. Je bois un bidon bouillant et c’est parti. Les organisateurs ont bien réagi par rapport à la chaleur car ils attendent dès la sortie du parc avec de l’eau fraîche et ont rajouté des ravito sur le parcours, c’est top ! Je pars très doucement car trop mal mais je commence déjà à doubler du monde, à croiser des tas de mecs qui bachent et c’est nul mais ça fait du bien au moral !!! Fallait pas se griller en vélo….et toc ! L’apothéose : doubler Lolo qui est sur son deuxième tour, merci !!! Le mal de bide commence à passer grâce à Mister Coca (après 10 bornes quand même) et je coure même dans les montées, trop bon. Bonne gestion de l’alimentation et la boisson, nickel malgré la chaleur écrasante.

Très surprise de me retrouver sur le podium (10eme) avec Pauline (5eme), on attend le tirage au sort et bien sûr ce sont les absents qui aurait avoir des lots (Philippe pour des chaussures Tecnica et Jean-Marie pour ?, la prochaine fois on garde les dossards !). Merci à mes compagnons du jour pour l’ambiance et à mon chéri pour le coaching et les heures bonus d’entraînement !!

Isa qui n’a même pas pu boire sa bière (l’argile c’est moins bon !!) et qui vient de se faire scalper par son chirurgien donc pas prête à nager tout de suite !




Comments