Actualités‎ > ‎

Des Halfs en pagaille.

publié le 21 mai 2014 à 13:05 par Sébastien E.   [ mis à jour : 22 mai 2014 à 02:33 ]
En effet, ce week end a été chargé en émotion, Stéphane a réalisé son 1er Half Ironman à Aix en Provence en oeuvrant pour l'association ARTC (Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales).Il termine l'épreuve de bien belle des manières en 5h54' à la 993è place, Il était accompagné de Nico S en 5h33 à la 673è place.

Au même moment se trouvaient plusieurs salamandres à Rumilly pour la montée du Semnoz sur la distance L et d'autres sur la distance M. Très bons résultats et tout particulièrement à Corinne 1ère en V2, Rico 3è V2 et Mathieu qui termine 2è V1 sur le M.
D'autres disputaient le Half Ironman de Barcelone comptant pour leur championnat du monde Pompier/Police. Séb, Peter et Lionnel M ont pris plaisir sur le nouveau parcours avec le Label "Ironman" et plus "Challenge".








Stéph:

Ben voilà, c'est fait ! Un entrainement surement pas au top mais un soutien tellement énorme derrière moi que j'ai pu aller au bout le sourire aux lèvres du début à la fin. Quel super week-end !

Temps magnifique au départ. On attaque la nat en nageant vers le soleil levant. Splendide ! Je sors plus vite que je n'aurais pensé, en 39min ! Bien content.

Par contre coup dur en sortant du parc, roue arrière dégonflée... Les boules !!! J'aurais du passer vérifier le vélo le matin. A savoir pour la prochaine fois. Bref, bien énervé je gonfle tant bien que mal et en avant. Au début bien sûr je psychote sur cette crevaison lente mais ça tient. Et le profil du parcours me permet de bien rouler, également plus vite que ce que je pensais ! Nico, parti dans la vague suivante (10min après) me passe dans un faux plat descendant (vers le 30ème c'est ça ?) sur un beau rythme ! Ça paye l'entrainement !!! Je regonfle un petit coup dans le dernier col histoire de descendre plus sereinement et ça passe. Je termine le vélo en 3h11' bien content aussi.

Après une transition cap rapide j'attaque la première boucle du semi. Je découvre que le parcours est assez costaud avec notamment une grande descente et une grande montée dans un parc... Ca fait mal. Et je suis parti trop vite. Au premier tour je suis sur une base de 1h40' ! Bien trop rapide pour moi ! Bien sûr je ne tiens pas ce rythme. Ça devient de plus en plus dur. je sers les dents sur le 3ème tour et me concentre sur l'alimentation car il fait chaud, pas le droit à l'erreur. Mes supporters de choc m'aide vraiment beaucoup à ce moment là surtout que le parcours est bien fait pour eux, je les vois régulièrement. Finalement, sur la fin du dernier tour, je peux réaccélérer pour venir chercher le moins de 6h et ça passe ! Je boucle le semi en 1h54'58''. J'aurais pensé faire mieux avant la course mais c'est tout ce que j'ai pu aller chercher en donnant tout alors ça me va bien !

Je passe la ligne en 5h54' (933ème sur 1723), je suis le plus heureux des hommes. Que du bonheur comme dirait GG ! :-)

Nico que je recroise au ravito d'après course, termine en 5h33' ! Bravo !!!

Une très belle course, une organisation chère mais au top ! Et puis un week-end très chargé en émotion pour moi, qui se termine en beauté. Topissime !!!

Merci encore à tous pour votre soutien dans ce projet !


Nico:
Départ samedi matin tôt pour un arrêt à Salon de provence et 1h45 de bike type foncier (sous les conseils de Maitre Seb) avec mon cousin.
Arrivée Aix en Provence 14h01 ...l’arbitre me laissant entrer au stand retrait dossard avec 1 minute de retard ( ouf !) ...et me parlant pendant 1/4 d’heure de son copain qui avait fait à l’époque le fameux défi mondial de l’endurance du Fontanil... !!
Visite du village et des stands...Je croise Steph qui encourage son fils sur la course Run enfant organisée par l’IM.

Puis vient le début du parcours du combattant : dépôt sac run (au parc vélo n°2) à Aix centre , puis direction Peyrolles à 25 km pour dépose du vélo( au parc vélo n° 1) et du sac Bike...j’en profite pour aller visualiser la partie nat : bel endroit, mais à 300m du parc (300m de tapis bleu déployé !):
Il est 17h30 et suis déjà fatigué ! je rerentre à l’hôtel sur Aix et là coup de massue, coup de tél de ma mère : “ta grand mère vient de décéder !!”...vous imaginez la nuit à l’hôtel tout seul !.....

Dimanche 6h15 départ en voiture pour Peyrolles, nuit courte à gamberger, culpabiliser d’être là et pas avec ma famille !...bon bien puisque tu es là, tu n’as qu’à faire la course pour elle me dis je !

Nat : départ en dernière vague (+ 45 ans), 32 ‘ après les pros, je décide donc de ne pas nager pour m’échauffer (afin de ne pas avoir froid (il est 7h30) pendant 1/2 h ! eau à 17°) : grosse erreur, je pars vite, trop vite, à froid, et là au bout de 100m je sens mon rythme cardiaque en arythmie totale , je prend peur, me demande si je ne devrais pas arreter ? je dois brasser 100m avant de retrouver un pulse normal...et pouvoir repartir serein...après tout se passe bien, je nage bien, 34’35 pour les 1.9 km (487)

T1 : 300m à courir c’est long ! même sur un tapis : j’ai pris l’option Nice pour tester : recup du sac bike = changement radical total en cycliste sous tente = bilan = 6’ !

Vélo: parcours magnifique dans l’arrière pays , passage dans le parc naturel du Verdon, assez roulant (1100m D+), 3à 4 bosses de 3 à 4 km sont les principales difficultés , bonnes sensations (je double Steph au km 29 qui a sacrément progressé en Nat !)...3000km dans les jambes, ça aide !
au final 89 km en 2h54 (31 de moyenne)(615)/...bonne alimentation tout le long...2 descentes très sinueuses et dangereuses où je me suis bien laché...bizarement c’est dans les montées où j’ai doublé le + ?!

T2 : rechangement radical total en vrai coureur de cap sous tente VIP après recup sac run = bilan re 6’ de perdu !!

Cap : la grosse énigme pour moi ! reprise de cette activité début avril , après quasi 5 mois d’arrêt complet, suite à 1 pubalgie tenace !... mais grâce au frère de GG super thérapeute manuel (merci encore à lui)...j’ai pu reprendre progressivement..
4 tours à faire de 5.2 km chacuns + 300m pour finir.......tout se passe dans le centre ville d’Aix, et rien n’est plat ! bordel, ça fait que monter ou descendre sur la totalité de la boucle....je suis étonné de voir que je passe le 1 ier tour à 12km/h , et le 2 ième pareil sans quasi aucune douleure et aucun souci musculaire .......il fait chaud mais le parcours est à l’ombre.....je décide de lever le pied sur les 2 derniers tours pour gérer l’adducteur pubalgien à peine devenu sensible...trop content de voir que tout tient bien...l’objectif étant Nice.... bilan 1h51’ pour le semi...ça me va très bien !
Je passe la ligne d’arrivée après avoir pensé à ma grand mère pendant 5h33...et toute ma motivation dédiée à elle...

Bilan final : 5h33’ d’effort , 673/1724, mais là n’est pas l’essentiel : je suis content de voir que l’entrainement paye et surtout que ma pubalgie me laisse un peu tranquille...pourvue que ça dure jusqu’au 30 juin 19h30 !!!
Certes Rico a raison, c’est cher ! mais quand même il faut avouer qu’on en a pour son argent ! organisation Parfaite, pas un pé de travers, ravito au top, bénévoles (?!) au top aussi, vraiment la grande big organisation avec une aire d’arrivée digne d’1 concert de Johnny ! ....je retrouve Steph qq secondes d'ans l’aire d’arrivée avec un vrai grand buffet..et 40 ‘ d’attente pour un massage (par une charmante étudiante en fin de stage) de 25’ qui m’a fait un bien fou...

Retour à Peyrolles en Taxi , petite baignade dans le lac (trop bien !) et Hop autoroute retour en 2h15 chrono sans flash (enfin je crois ?)

Vive le sport
P.S : bravo Steph pour ta perf pour un 1ier Half IM c’est super...ça en appelle d’autres !!! ...je ne pensais pas que tu nagerais les 1.9km en 39’ , chapeau !!

                                                                                ------------------------------

GG:

Je confirme l'avis de Rico sur l'organisation, ils sont au top et super
dispo, j'ai eu quelques problèmes avec mon inscription qui ont très vite
été résolus. En plus les lots pour les podiums sont différenciés pour
coller au plus près aux gouts des lauréats qu'en penses tu Coco?
Vendredi soir nous nous organisons pour le transport, tout est calé, je
récupère Oliv à 8h15 et nous fonçons chez coco. Tout est organisé mais
c'est sans compter sur l'unijambiste. 7h45 sms de Rémy qui m'informe
qu'il nous attend à 8h15 chez lui, nous serons en retard mais le trajet
se fera dans la bonne humeur.

Parlons course:
petits bisous à la famille qui est venue m'encourager, merci c'est
vraiment agréable, puis direction la baston en natation. Jusqu'à la
première boué je me retrouve emprisonné à prendre des coups, en donner
quelques uns aussi, me faire couler... enfin tout ce qui fait une bonne
nat en triathlon. Je reconnais lolo juste à coté de moi à la première bouée.
Le reste de la nat se passe sans encombre hormis des débuts de crampes
aux cuisses, une première pour moi.
Je sors de l'eau encouragé par ma famille et les salamandres du M c'est
super sympa. On m'annonce Rémy à 50 secondes et Rico à 30 secondes, cool
je n'ai pas si mal nagé.
Je retrouve donc mes deux compères au parc. Transition plutôt rapide,
Lolo arrive quand je repars le couteau entre les dents pour rejoindre
mon jumeau.
Rico me double dans le premier km et je n'essaye même pas de le suivre,
même sur une jambe je ne suis pas à la hauteur. Les cuisses font mal
mais je suis là pour ça. Encouragement de Sabine merci puis je rejoins
mon cher Président. Il m'indique qu'il ne peut pas me suivre et de
continuer. En fait il va me suivre à 20 m sur toute la montée. Petite
coup de boost en voyant ma petite famille puis c'est la descente.
Contrairement à Rémy je pense à Romu avant de l'attaquer et prend
l'option descente cool. J'entend deux trois bruits étranges, je décide
donc de m’arrêter pour vérifier que je ne perds rien, c'est à ce moment
que Rémy me passe. Je repars et prends beaucoup de plaisir jusqu'au parc.
Je sors avec Rémy et là je me dis que si je peux le suivre, ma course
sera vraiment extra.
C'est ce qui va se passer nous nous sommes mis en mode trail, on papote,
on se relaie pour imposer le rythme, Mat nous encourage comme un dingue,
ta reconversion est toute trouvée, merci. On finit main dans la main
avec mon petit juju (j'ai bien tenté de lui faire le sprint pour les
points aux challenges mais il était trop fort ;-). On pensait finir un
L ensemble c'est chose faite. Merci Rémy pour ce nouveau très bon moment.

Retour tard mais le podium de Coco valait bien ce retour tardif ;-)

En résumé, un joli triathlon, pas trop loin et très agréable.


Rémy B:

Samedi, examen du BF5 à Voiron, seul représentant du club puisque la
nouvelle situation professionnelle de Benji ne lui a pas permis de
présenter l'examen.
Le matin, épreuve écrite, 3 heures assis à une table à écrire à la main,
ça faisait un moment que ça ne m'était pas arrivé, fatiguant.
L'après midi, épreuve orale, présentation de mon rapport 10' et question
du jury 10', ça c'est plutôt bien passé, ils m'ont juste fait remarqué
qu'il faudra choisir l'an prochain entre l'encadrement et ma préparation
IM ?????
Bref, bien passé et c'est terminé, ouf! Résultat dans 2 semaines.
J'en profite pour remercier Johny et Seb dont j'ai utilisé le travail
pour rédiger mon rapport.

Dimanche, Banzai, direction Rumilly, une fois les atermoiements de Rico
terminés, nous cocovoiturons à 5, bilan carbone positif ( à part
quelques bouffées nocives....), Lolo lui est venu en famille.

Conditions idéales, parking aisé, tout le monde en forme excepté Rico
qui décide de faire la course sur une jambe....
Le club est réuni dans le parc, Lolo à déjà tout installé, j'en profite
pour inverser ses chaussures de vélo, quelques secondes de gagnées
(niarf, niarf, niarf...).
Coco et Olivier en profite pour échanger leur GPS sans s'en rendre
compte......Coco s'est couché tard la veille pour le programmer, mettre
des alarme, l'auto off, des bips etc, ce qui a bien amusé Oliv pendant
la course.
Après un petit échauffement dans la gouillasse un peu fraiche ( bien
fait de prendre mon bonnet club, bonnet orga en tissu), départ en
première ligne derrière Benoit LALEVE.
Le travail pour Nice n'a pas été fait pour rien, excellente sensation,
je gagne 2' par rapport à 2013 et j'aurai pu continuer, merci SEB !
Transition vélo, je suis le premier dans le parc, c'est bon signe, quand
je parts Rico et GG tombent la combine.
Je parts prudemment car je sais que le début du parcours est casse
pattes, et l'ascension su Semnoz intervient après une quinzaine de
kilomètres pas faciles.
J'ai les jambes un peu fatigué de la grosse semaine que nous venons de
faire, et je trouve ma position sur le vélo bizarre.... Dés la sortie du
parc j'ai perdu ma bombe pour réparer mes boyaux, si je crève c'est
fini.
Au bout de 5 km un gars sur une jambe me double, avec un gros
développement et me dit viens avec, mais je ne veux pas, je ne le
reverrai plus.
Un peu avant le début de l'ascension du Semnoz et le raidar de Quintal,
une jolie blonde m'encourage, moi, elle me connait ? C'est Sabine qui a
reconnu le orange de ma trifonction............
GG revient sur moi, je le garde en point de mire tout le long de la
montée, je gère, juste avant le sommet la famille Bouchet nous encourage
tous, sympa.
Au sommet, il fait un peu frais (1600m), on attaque la descente sur un
revêtement très mauvais , trous, gravier, tant pis il faut que je rentre
sur GG, 5ème virage ma roue AR se dérobe, je pense à Romu, je me
calme....
Deux virage plus loin, GG est en train d'ausculter sa roue avant, il me
dit que ça va, je continu, je me ravitaille autant que je peux, des fois
de façon acrobatique, je reprend la première féminine dans la descente.
Le final est plus a mon avantage, j'envoie un peu de braquet, mais j'ai
toujours cette sensation d'inconfort sur le vélo, une barre au niveau
des reins ????
Je pose le vélo en 2h30 avec 38' d'avance sur mon temps 2013 ( j'étais
vraiment pas bien l'an dernier), GG arrive, le temps que je mette mes
manchons de compression, nous repartons ensemble, pour ne plus nous
quitter durant les 19km du parcours, ça devait arrivé, c'est super
agréable sur un trail, mais sur un tri LD c'est encore mieux, je pense
que cela m'a permis de courir plus vite que je ne l'aurai fait seul, un
petit 13km/h, trop bien, merci mon GG.On passe la ligne main dans la min
bien sur, pas de sprint entre nous, c'est pas l'esprit du club, du coup
même temps final, une fois de plus!
Grâce au beau frère de Norbert on à eu une petite motivation
supplémentaire sur les 5 dernier kil,on l'a eu ! On a croisé Rico,
facile, Lolo pas loin derrière super bien, et Coco avec le couteau entre
les dents à pieds, attention à elle à Nice....
Au final une super course, malgré la fatigue du cycle en cours de
bonnes sensations pour tous.
Un grand merci aux encouragements des salamandres du M, mention spéciale
à Mr Fougères ( 2 Vet, récompensé d'une superbe montre!).
En sortant du parc je m'aperçoit que m'a selle est complétement
desserrée, ben voilà pourquoi je ne me sentais pas confort et j'avais
mal au dos ......Vaut mieux que ça arrive là!

En conclusion, la préparation "collective " et le stage semble déjà
porter ses fruits, restons motivés et raisonnables, le gros du travail
est fait, ça va bien se passer!

Olivier:

Donc le long de Rumilly, ça c'est fait.
Je viens de trouver mon erreur et handicap (ça fait bien dans le club
d'en avoir sous le coude pour s'expliquer) : j'ai trop mangé de cerises
les 3 jours avant.
Bon, exploit du jour inédit je crois: avec Corinne nous avons échangé
dans le parc juste avant le départ, par inadvertance et empressement,
nos montres identiques.........désolé Coco pour le temps que tu as passé
à la programmer, ça ne m'a pas servi.
Bonne course pour moi, je suis à ma place, loin derrière, mais avec de
bonnes sensations dans l'eau et sur le vélo pour dans 6 semaines. Reste
à régler mon gros problème de réhydratation pour préparer la course à
pied.
Et j'aurais même envie d'aller à Doussard mais à 3 semaines pas bien.
Belle sortie club hier, ça fait du bien.

                                                                                --------------------------------
Franck:


Ca faisait plusieurs années que j’avais envie de venir à Rumilly, mais j’avais jamais pu le casé dans mon emploi du temps. Cette année, l’épreuve ayant lieu 1 semaine après le stage, l’inscription s’imposait.
Arrivé assez tôt sur les lieux, j’en profite pour tester l’eau et ma nouvelle combi. Tous est OK.
Le départ est très rapide et j’oublie de sprinter, du coup je me retrouve dans un bouillon à pas pouvoir ni nager, ni respirer. Je décide de couper complètement la trajectoire pour sortir de la masse. Je lève la tête, il doit bien y avoir 50 gars devant. A chaque fois que je regarde, ce nombre diminue. Finalement je sors de l’eau en un peu plus de 20’, 25ème.
Transition pas trop mal, je ressors du parc et on m’annonce 35ème , donc pas si bien la transition.
Je pars bien à block sur le vélo, petit à petit les concurrents me doublent (pas facile d’être un nageur), mais moins qu’avant. A la mi-course, je suis à peine au-delà de la 50ème position, bien décidé à ne pas lâcher. Alors je pense à mes coéquipiers de Chattes, à chaque descente j’évite de freiner et je reste sur les prolongateurs le plus longtemps possible comme si j’étais avec JB, dans les virages j’essaye de continuer à pédaler, dans les faux plats montant j’appuis fort comme si Gégé était devant moi… A chaque personne qui me double, je m’accroche, même le premier du L doit s’y reprendre à 2 fois pour me distancer. Retour au parc et transition nickel (j’enlève les chaussures avant de descendre du vélo).
Les mollets sont durs au départ de la course à pied et j’me dis qu’il faut absolument que je maintienne ma position. Mais tous les triathlètes ,ne sont pas tous de super coureur, et je suis surpris de les rattraper un à un. A chaque dépassement le coureur précédant devient mon objectif. Ravito, j’enfourne une tranche de pain d’épice un peu sèche. Demi-tour, je commence à croiser les potes et essaye d’accélérer. Dernière ligne droite, un gars est 30m devant, un autre semble revenir. Je sprinte et le double sans me faire doubler. Je fini en 2h09’33’’ 43ème et 6ème V1.
Le stage a été bénéfique (Merci à mon coach de femme d’avoir insister pour y aller), je profite de mes gros progrès en vélo, malgré un kilométrage encore bien faible…

11 Mathieu FOUGERES 02:02:13 FONTANIL TRIATHLON 35:16 (9) V1M (2) M 396
43 Franck ZANA 02:09:33 FONTANIL TRIATHLON 21:50 (25) 1:11:22 (65) 36:22 (24) V1M (6) M 397
135 Patrick ARGENTIER 02:22:54 FONTANIL TRIATHLON 26:00 (139) 1:17:26 (150) 39:28 (73) V2M (20) M 393
162 Erwan COZ 02:27:30 FONTANIL TRIATHLON 28:51 (217) 1:12:03 (77) 46:36 (189) S2M (17) M 394
183 Ludovic MILLET 02:30:52 FONTANIL TRIATHLON 25:39 (126) 1:20:28 (186) 44:46 (164) S3M (27) M 395

Erwan:

De mon côté, premier tri de l'année, en espérant que ça soit aussi un des premiers où je me bloque pas le diaphragme.... Perdu!
Natation pépère, justement mon but étant d'être le plus relâché possible sur la respiration. D'ailleurs quand je vois mon temps, j'étais sûrement un peu/beaucoup trop détendu, et il va vraiment falloir que je m'investisse un peu dans la nat...
Petite pointe 100m avant de sortir de l'eau à droite du sternum, m..... je pensais que ça allait le faire. Bref vélo je remonte bien, quand on part de tout derrière forcément c'est plus facile d'avoir l'impression d'aller vite. Je double Ludo au 5ème, Patrick au 12ème, et remonte les longues files continues à chaque montée. Aucun triathlète du court ne m'a doublé, je suis plutôt content de cette partie là. 
Je pose le vélo, aucune douleur aux jambes, par contre je peux pas respirer au max, je suis "bloqué" aux alentours de 4'10 au kilo, c'est correct. Puis au 3ème kilo, blocage complet de la cage thoracique, 3km entre arrêt complet-suffocation-marche, je peux à peine respirer même en marchant. A force d'essayer, je finis par débloquer un peu le bouzin, et repars après le 6ème kilo pour 3km à 15km/h. Grosso modo, très frustrant de voir tout le monde me repasser sur mon "point fort",même les mamis promenant leur toutou qui te double en t'encourageant.

Ben je sais pas quoi faire pour arrêter d'avoir mes blocages, je les ai jamais à l'entrainement sur des transitions vélo-Cap, alors peut être essayer de nager vraiment beaucoup plus que maintenant et enchaîner des natations/Cap... ou me mettre au duathlon, mais j'attendrais quand même de foirer encore 3 ou 4 tri avant d'en arriver là.

Sinon la journée était vraiment super, le parcours ultra chouette, le new bike avance tout seul avec un petit bouton "assistance motorisée" pour les montées près des shifters, J'ai pu bien profité de l'expérience de Math et Francky et j'espère avoir un peu plus de billes sur les prochains tris pour challenger Ludo, Patrick,...
Bravo aussi à tous les "longuistes", à Francky qui "n'est pas bon en vélo", à Ludo qui "ne sait pas courir", merci aux familles,... et à une prochaine


                                                                                    ----------------------------
séb:

Résultat du 70.3 de Barcelone, 3 salamandres au départ pour représenter les couleurs du club mais aussi des Sapeurs pompiers de l’Isère pour notre championnat du monde pompier/police.
Nous sommes partis samedi matin à 5h pour 5h30 de voyage, arrivés à 11h pour retirer les dossards. Repas à proximité du parc à vélo et préparation de nos différents sacs afin de tout installer avant 18h.
Je suis allé reconnaitre le début du parcours vélo, tout nouveau pour cette nouvelle édition avec le Label Ironman (90 kms avec 1200m de déniv)

Notre départ était donné à 7h06, 6’ après les élites Homme et 3’ après les élites femme, pour une vague de 130 SP/Police.
Le temps est assez couvert, le vent calme pour le moment avant de forcer durant l’épreuve de natation.

Le parcours est assez simple 200m à la 1ère bouée puis 1500m parallèle à la plage puis 200m pour le retour au bord.
Je réalise une très bonne natation avec de bonnes sensations en 28’33 à ma montre. Le changement dans la grande tente est assez rapide puis j’enfourche le vélo pour les 90 kms avec le vent qui n’est pas très chaud et qui monte un peu en puissance. durant une bonne partie du parcours je suis isolé personne en vu, ce n’est qu’ à la fin de la 1ère bosse que les concurrents d’autres vagues (Groupe d’age) me doublent mais à un rythme trop élevé pour pouvoir suivre, je reprends une élite femme dans la descente de la 2è difficulté et j’arrive à tenir son rythme assez élevé. 10m doivent nous séparer et l’arbitre qui est resté avec nous 2/3’ était bien là pour surveiller. La dernière difficulté était sur le chemin du retour en l’occurrence la descente de la 1ère bosse puis nous faisions le chemin inverse sur les 20 derniers kms. Le parcours était super sympa sur un bon revêtement, dans l’esprit de ce qui nous attend à Nice. Pas de temps affiché officiellement, ma puce n’a pas du fonctionner à ce moment là, 2h54’.. à mon compteur. Je n’ai pas le sentiment d’avoir trainé mais le temps m’indique qu’il reste des progrès à réaliser avant Nice.
Transition rapide puis 21.1 kms de càp à réaliser sur des aller/ retour sur le bord de mer, 3 passages devant les spectateurs à l’arrivée. Les jambes sont bonnes, obligé de me calmer un peu passage en 3’50 au 1er km. j’arrive à conserver un rythme de 15km/h sur 14 kms malgré un fort vent défavorable sur plus de 5 kms. Puis je commence à piocher un peu, dur à garder le rythme je faiblis sur les 4/5 derniers kms pour terminer mon semi en 1h27’40 à ma montre.

Je réalise mon Half en 4h55’53 à la 84è place au scratch (9è vétéran), 8è dans la catégorie SP.
 


Comments